Marie-Alix Canu-Bernard, candidate au bâtonnat de Paris : "L'avocat doit être à l'écoute"

Marie-Alix Canu-Bernard, avocate au barreau de Paris, candidate au bâtonnat[Cabinet Canu-Bernard]

Avocate pénaliste à Paris, Marie-Alix Canu-Bernard a plaidé devant un grand nombre de juridictions françaises, européennes et étrangères. En binôme avec son confrère Laurent Martinet, avocat d’affaires, elle se présente cette année au bâtonnat de Paris. L’occasion pour elle de défendre sa vision de la profession : une justice ouverte à tous et un barreau moderne, plus paritaire, en phase avec son temps.  

 

Quel est le rôle du bâtonnier?

C’est le représentant et le porte-parole des avocats, qui l’ont élu. Il est également arbitre et conciliateur. Il intervient lors de différends entre avocats et justiciables, avocats et magistrats ou avocats entre eux (par exemple lorsque deux confrères ne se sont pas communiqués des pièces lors d’un procès). Il rend des décisions tant sur les honoraires que sur la déontologie.

 

Y a-t-il des spécificités liées au barreau de Paris ?

À Paris, nous sommes 27 000 avocats, c’est presque la moitié des avocats en France, donc le rôle de bâtonnier prend une dimension plus politique. On a des affaires qui ne sont pas traitées ailleurs, avec notamment des intérêts économiques. Paris est la première place de droit au monde.

 

Quelles sont les qualités d’un bon bâtonnier?

Il doit être à l’écoute de tous, ouvert sur la société et à la modernité. Nous sommes une profession un peu conservatrice, il faut savoir se moderniser. Avant, l’avocat ne faisait que plaider, désormais ses missions se diversifient.

 

Justement, comment le métier d’avocat évolue-t-il aujourd’hui?

Avec Internet, la proposition du droit au justiciable a changé. Il faut s’assurer qu’on soit toujours dans le respect de la déontologie, par exemple au niveau de sites qui proposent des divorces pour une centaine d’euros. Il faut s’assurer que l’avocat a bien rencontré les clients. Par ailleurs, il faut s’ouvrir aux nouvelles professions du droit, comme avocat-mandataire sportif ou avocat-agent artistique…

 

Quel peut-être le rôle des avocats pour améliorer la justice?

Il faut redynamiser le rôle social de l’avocat dans la cité, pour que le justiciable comprennent que l’avocat n’est pas réservé aux privilégiés. J'ai de nombreux confrères qui exercent dans des grosses structures, mais qui sont heureux de pouvoir aller au-devant du justiciable durant leur temps libre.

 

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles