Réforme du collège : Valls monte au créneau

Le Premier ministre Manuel Valls. [AFP / ARCHIVES]

Le Premier ministre a publié ce lundi 18 mai une tribune dans le journal Libération et est intervenu sur France Culture pour défendre la très critiquée réforme du collège.

 

Manuel Valls a poursuivi lundi sa contre-offensive visant à défendre la réforme du collège portée par sa ministre de l'Education, Najat Vallaud-Belkacem, à la veille d'un mouvement de grève lancé dans l'enseignement secondaire.

Le Premier ministre, qui a publié lundi dans Libération une tribune où il s'en prend aux "contrevérités" portées selon lui par les opposants au projet du gouvernement, s'est présenté comme le défenseur d'une "école pour tous" et pas "seulement pour certains".

"Je pense que c'est difficile de réformer l'école", a avancé Manuel Valls, invité pendant plus d'une heure lundi matin sur France Culture, "parce qu'elle est au coeur de la construction républicaine, parce que depuis que Jules Ferry a construit l'école de la République, chaque fois qu'on parle de l'école, il y a des débats".

 

Deux idées de l'école

"Et peut-être aussi parce que derrière cela, il y a deux conceptions qui s'affrontent, entre l'idée d'une école pour tous et une école seulement pour certains", a-t-il estimé, faisant référence aux propositions de l'ancien ministre UMP Bruno Le Maire. "Il y a là une autre conception d'une école, qui, elle, est inégalitaire, qui ne donne pas les chances pour tous. Nous voulons, nous, élever le débat, nous voulons élever le niveau pour tous les élèves", a plaidé le Premier ministre.

Dans un entretien à Libération, Bruno Le Maire, en première ligne à droite contre la réforme de Najat Vallaud-Belkacem, propose lundi de "remplacer le collège unique par un collège diversifié", de supprimer la deuxième langue vivante obligatoire au collège, ou encore de créer un corps unique d'enseignants.

 

Tribune au journal Libération

Dans sa tribune également publiée par le quotidien, Manuel Valls déplore que l'école ne soit "plus le rempart qu'elle devrait être contre la reproduction sociale", et qu'"au contraire : elle l'encourage, elle fabrique de l'échec, de l'exclusion".

Toujours sur le volet éducatif, le Premier ministre a indiqué sur France Culture que le portefeuille de la Recherche, attribué à Najat Vallaud-Belkacem depuis le départ de la secrétaire d'Etat Geneviève Fioraso, serait attribué "en juin".

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles