Réforme du collège : l'exécutif reste ferme

Manuel Valls et Najat Vallaud-Belkacem, le 17 avril 2015.[PATRICK KOVARIK / AFP]

La fronde ne la fait pas dévier de sa route. Najat Vallaud-Bel­kacem est restée ferme, ce mardi, face aux ­enseignants descendus dans la rue pour exprimer leur colère contre la réforme du collège actuellement en gestation.

 

Elle "se fera" et entrera en vigueur, comme prévu, à la rentrée 2016 car "elle est ­indispensable", a martelé la ministre de l’Education nationale, promettant ­cependant des "garanties" aux pro­fesseurs inquiets. Ces derniers étaient ­environ 25 %, issus des collèges publics, à répondre à l’appel de l’intersyndicale pour cette journée de mobilisation, selon les chiffres du ministère. Un taux de ­participation à la grève que le SNES, principal syndicat du secondaire, estimait quant à lui à plus de 50 %.

Au total, des défilés ont été organisés dans une cinquantaine de villes du pays. Pour ce premier grand test depuis son arrivée rue de Grenelle, la ministre a reçu le soutien de Manuel Valls et de François Hollande, qui ont répété mardi la nécessité de mener à bien cette réforme. 

 

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles