Ségolène Royal veut sauver les abeilles

Une abeille noire butine une fleur le 06 juillet 2010 sur l'île d'Ouessant dans le Finistère[FRED TANNEAU / AFP]

La ministre de l'Ecologie a présenté un plan pour la préservation des abeilles en Conseil des ministres ce mercredi.

 

Leur sort inquiète les dirigeants du monde entier. Après Barack Obama aux Etats-Unis mardi 19 mai, la ministre de l’Ecologie Ségolène Royal a présenté mercredi 20 mai en Conseil des ministres un plan national en faveur des pollinisateurs sauvages (abeilles, bourdons, papillons, etc.) menacés par les pesticides.

La pollinisation par les abeilles est en effet indispensable à la survie de la majorité des plantes à fleurs. Or, les précieux insectes sont menacés par les pesticides néonicotinoïdes, qui agissent sur leur système nerveux. Pour y remédier, le plan "France, terre de pollinisateurs" prévoit notamment de nouvelles pratiques dans la gestion de la végétation sur les accotements du réseau routier.

 

Augmenter de 30% la diversité des pollinisateurs

Le fauchage tardif (le fait de laisser pousser l’herbe pendant de longues périodes) et la mise en place de jachères fleuries permettrait par exemple d’augmenter de 30% la diversité des pollinisateurs. Autre mesure envisagée, l’installation, avec les collectivités, de 5000 gites à insectes et ruchers pédagogiques dans tout le pays.

La ministre a en outre annoncé que la France allait engager une démarche d’extension du moratoire partiel européen sur les pesticides de 2013, qui restreint l’utilisations de trois néonicotinoïdes, mais qui arrive à son terme fin 2015. En plus de reconduire le texte, elle voudrait l’étendre à l’ensemble des substances incriminées.  

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles