Sécurité : quel est le profil des forcenés ?

(Illustration)[[ARCHIVES AFP]]

Il s’agit d’une enquête inédite. L’Observatoire national de la délinquance et des réponses pénales (ONDRP) a livré jeudi une analyse détaillée des forcenés qui se retranchent dans des lieux publics ou privés, avec ou sans otages.

 

En France, sur les 330 situations de crise de ce genre dénombrées entre 2010 et 2013, 98 % étaient le fait d’hommes dont la moyenne d’âge était de 41 ans. ll s’agissait de personnes de nationalité française pour 74 % d’entre elles.

Autres chiffres significatifs, 37 % des auteurs étaient sans emplois et 43 % présentaient des antécédents psychiatriques (24 % étaient en situation de détresse psychologique). A noter que 40 % des personnes étaient intoxiquées au moment des faits, principalement alcoolisées. Enfin, dans plus de la moitié des cas (51 %), les forcenés étaient déjà connus des services de police. 

À suivre aussi

Costa Rica Les détenus utilisaient un chat comme passeur de téléphones portables
Justice Russie : un Français condamné à 10 mois de prison pour corruption de policiers
Ces six individus seraient rentrés puis ressortis au niveau du poste de sécurité situé à l'entrée de la prison.
Faits divers Ouverture d'une enquête après un feu d'artifice sauvage à la prison de Fresnes

Ailleurs sur le web

Derniers articles