Retraites complémentaires : discussions sous tension

Les partenaires sociaux doivent parvenir à un accord avant la fin de l'année. [Kenzo Tribouillard / AFP/Archives]

Patronat et syndicats se sont retrouvés ce mercredi 27 mai pour un nouveau round de négociations. 

 

Un dialogue explosif. Les par­tenaires sociaux se sont retrouvés ce mercredi au siège du Medef, à Paris, pour le quatrième round des négociations sur les retraites complémentaires.

En jeu, l’avenir de l’Agirc (pour les cadres) et de l’Arrco (pour les salariés du privé), qui verront leurs réserves épuisées respectivement en 2018 et en 2027 si rien n’est fait d’ici là.

Alors qu’un accord sur la question doit être trouvé avant la fin de l’année, patronat et syndicats ont une nouvelle fois exposé leurs désaccords sur le nouveau document de travail proposé par le Medef, l’UPA et la CGPME, qui propose un traitement de choc pour réduire ces déficits.

Refusant d’augmenter les cotisations, les représentants des chefs d’entreprise suggèrent un abattement dégressif et temporaire sur les pensions complémentaires perçues avant 67 ans. Autre idée, la baisse du taux de réversion, soit la part de la pension du défunt versée à la veuve ou au veuf.

 

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles