Condamnée pour avoir battu son compagnon

Maxime Gaget, victime de maltraitances de la part de sa compagne. [Stephane de Sakutin / AFP]

Une femme de 43 ans a été condamnée jeudi à trois ans de prison, dont dix-huit mois de sursis avec mise à l’épreuve, et 200 209 euros d’indemnisation, pour avoir infligé divers sévices à son compagnon de 37 ans.

 

Elle a fait vivre l’enfer à son compagnon durant quinze mois. Après s’être rencontré sur Internet, le couple avait emménagé, sept mois plus tard, dans le studio parisien de la condamnée.

Mais l’idylle a vite tourné au cauchemar. Après avoir été licenciée de son travail, la victime est devenue une sorte «d’esclave domestique». La femme lui aurait confisqué ses papiers et ses cartes de crédit, et obligé à dormir à même le sol, lui interdit l’accès à la salle de bains.

Elle lui a également infligé ce que le tribunal a assimilé à des tortures : brûlures à l’aide de cigarettes ou de couteaux chauffés à blanc, ingestion forcée d’éponges ou de produit lave-vitres… Le procureur a évoqué une «inversion des rôles» avec une «femme bourreau et un homme victime»

 

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles