Réforme des rythmes scolaires : quel impact sur les élèves ?

Deux études vont évaluer l'impact de la réforme des rythmes scolaires. [Jeff Pachoud /AFP / ARCHIVES]

Quelles sont les conséquences des nouveaux rythmes scolaires sur l’enfant ? Pour tenter d’y répondre, le gouvernement lance, à la rentrée, deux études visant à évaluer l’impact de la réforme pour la période 2015-2017. 

 

Aussi, 15.000 élèves, entrés au CP en 2011, seront interrogés pour la première analyse qui intègrera une "évaluation cognitive" en français et mathématiques. En d'autres termes, cela permettra à l'État de connaître le niveau des écoliers sur deux ans, pour comparer avec leur niveau avant la réforme.

La deuxième étude, elle, questionnera la façon dont apprennent les élèves.5.000 écoliers seront sollicités, dans cinq villes différentes. Là, le gouvernement cherche à savoir si les enseignants ont modifié leur façon de faire cours et si cela est plus efficace ou non pour l'apprentissage

 

La fatigue des élèves

Quant à la question de la fatigue des enfants, principal argument des détracteurs de la réforme, elle sera aussi au cœur d’une "recherche"  pour l’année scolaire 2015-2016. Les classes d’une même académie seront sélectionnées afin de comparer les différents rythmes de vie des écoliers. 

Ce projet, porté par le ministre de l’Éducation de l’époque, Vincent Peillon, avait suscité de vives critiques notamment de la part du monde de l’éducation. En aout 2014, c'est Najat Vallaud-Belkacem qui a récupéré ce portefeuille. Depuis, la réforme est appliquée dans toutes les communes, et un maire réfractaire a même été condamné en septembre 2014 a une décision de justice

La réforme a raccourci les journées de classe et mis fin à la semaine de quatre jours en rétablissant une cinquième matinée de trois heures de cours (le mercredi ou le samedi) afin de libérer du temps l'après-midi pour des activités périscolaires. Mais, depuis sa mise en place partielle en septembre 2013, le choix d'une cinquième matinée de cours le samedi matin est de plus en plus marginal (2,3% des écoles contre 2,5% l'an dernier), au profit du mercredi matin.

 

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles