Attentat en Isère : le suspect commence à parler

Découverte effroyable à Saint-Quentin-Fallavier. [PHILIPPE DESMAZES / AFP]

Yassin Salhi, soupçonné d'avoir tué un chef d'entreprise avant de commettre un attentat en Isère, a envoyé un selfie avec la tête de sa victime, ont indiqué samedi des sources proches du dossier, qui confirmaient une information de M6. Lors de sa garde à vue, il a par ailleurs commencé à s'exprimer

 

Cet autoportrait a été envoyé par l'application de messagerie instantanée WhatsApp vers un numéro nord-américain, a précisé une de ces sources. La localisation du contact de Yassin Salhi n'est toutefois pas établie, ce numéro pouvant être un simple relais avant un rebond vers une autre destination, a-t-elle mis en garde.

Une autopsie a par ailleurs été réalisée sur la dépouille de la victime. Si des traces d'asphyxie par étranglement et d'égorgements ont été retrouvées, les enquêteurs nne sont pas encore en mesure de donner des informations précises sur le moment du décès.

 

Le suspect commence à parler

L'homme, chauffeur d'une entreprise de transports, a été interpellé vendredi matin après avoir fait exploser plusieurs bonbonnes de gaz dans l'usine Air Products de Saint-Quentin Fallavier, classée Seveso.

Il est également soupçonné d'avoir décapité son employeur, dont la tête a été retrouvée accrochée à un grillage extérieur de l'usine, entourée de deux drapeaux islamistes. Il était toujours en garde à vue samedi après-midi, comme son épouse et sa sœur. Il a commencé à parler aux enquêteurs dans la soirée selon une source proche du dossier

 

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles