Fichage à Béziers : l’enquête classée sans suite

Le maire de Béziers, Robert Ménard. [Sylvain Thomas / AFP/ Archives]

L’enquête ouverte en mai sur le fichage présumé d'élèves musulmans par la mairie de Béziers a été classée sans suite jeudi 2 juillet a-t-on appris du parquet de la ville.

 

L’affaire de fichiers illégaux de la mairie de Béziers (Hérault), portant sur un éventuel décompte d’élèves musulmans, avait fait grand bruit en mai dernier.

Hier, le parquet de Béziers a décidé de classer l’affaire sans suite, faute de preuves. Une enquête avait été ouverte pour “tenue illégale de fichiers en raison de l’origine ethnique”.

Le 5 mai, Robert Ménard, le maire de Béziers, avait déclaré lors de l’émission politique “Mots Croisés” sur France 2 : “il y a 64,6% d’élèves de confession musulmane dans les écoles publiques de Béziers. Ce sont les chiffres de ma mairie. Pardon de le dire, le maire a, classe par classe, les noms des enfants. Je sais que je n’ai pas le droit de le faire. (...) Les prénoms disent les confesssions. Dire l’inverse, c’est nier l’évidence”.

 

“Honte au maire”

Cette déclaration avait provoqué une vive polémique, faisant même réagir François Hollande qui dénonçait un procédé “contraire à toutes les valeurs de la République” et Manuel Valls qui twittait “Honte au maire”.

Robert Ménard avait nié le lendemain toute l’affaire, martelant qu’il n’y avait “pas de fichage des élèves à Béziers et qu’il n’y en aurait jamais”.

 

"Satisfait"

“Je suis vraiment satisfait. C’est la fin d’une polémique bidon. Il n’y avait rien d’illégal à dire cela, le bon sens a triomphé. Dire ce qui me semble être le métier du maire. Il n’y avait rien de rien dans ce dossier. C’est un camouflet pour Taubira, Valls et le président !”, s’est félicité le maire auprès de l’AFP.

Le tribunal avait tout de même noté en mai que des informations sur les élèves avaient été “collectées à partir de fichiers recensant les élèves inscrits dans les établissements publics d’enseignement dans lesquels les enfants supposés appartenir à la religion musulmane ont été identifiés par leurs prénoms”.

 

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles