Sid Ahmed Ghlam : des révélations accablantes

Alors qu’il prétendait récemment avoir été sous l’emprise d’un mystérieux commanditaire, Sid Ahmed Ghlam, a vu la crédibilité de ses arguments s’envoler.[FRANCOIS LO PRESTI / AFP]

Plusieurs documents découverts par les enquêteurs lors de diverses perquisitions mettent à mal la défense de Sid Ahmed Ghlam, soupçonné d’avoir tué Aurélie Châtelain et d’avoir voulu commettre un attentat contre une église de Villejuif.

 

Sa ligne de défense s’est effondrée comme un château de cartes. Alors qu’il prétendait récemment avoir été sous l’emprise d’un mystérieux commanditaire, Sid Ahmed Ghlam, toujours incarcéré pour l’assassinat d’Aurélie Châtelain et pour avoir voulu commettre un attentat contre une église de Villejuif, a vu la crédibilité de ses arguments s’envoler.

En effet, RTL vient de dévoiler différents éléments laissant penser que l’homme de 24 ans avait prémédité son projet d’attentat et qu’il serait l'auteur du meurtre de la professeur de pilates originaire du nord de la France, tuée de trois balles.

 

"Il me disait qu'il ne resterait pas vivant"

Une conversation téléphonique entre la mère et la grand-mère de Ghlam, enregistrée secrètement quelques jours après les faits, révèle que l’homme avait déjà fait part de son intention de mourir en martyr. "Sid-Ahmed m'avait prévenu, il me disait qu'il ne resterait pas vivant", a ainsi expliqué la mère du suspect.

Par ailleurs, deux autres documents viennent témoigner du radicalisme religieux dans lequel avait sombré Ghlam depuis quelques temps. Un e-mail envoyé à sa compagne et contenant un proverbe en arabe a été intercepté par les policiers français. "Si une femme se marie avec un autre qu'un moudjahidine, c'est comme si elle mourrait célibataire", était-il écrit.

Enfin, peu de temps avant les faits, l’étudiant algérien livrait à sa petite amie un étonnant conseil. "Dans la rue, fais comme si tu n'étais pas musulmane", lui recommandait-il.

 

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles