Des explosifs militaires et des détonateurs volés à Miramas

La gendarmerie est en charge de l'enquête. [LOIC VENANCE / AFP]

Au moins 150 détonateurs, des pains de plastic et probablement des grenades, auraient été volés dans la nuit de dimanche à lundi dans un site militaire à Miramas, dans les Bouches-du-Rhône.

 

Un ou plusieurs individus seraient parvenus à s’introduire dans la nuit de dimanche à lundi dans un dépôt de munitions de l’Armée de Terre rattaché au 4e régiment du matériel, à Miramas. Ils seraient repartis les bras chargés d’explosifs après avoir percé et soulevé le grillage.

Au moins 150 détonateurs, des dizaines de pains de plastic, et probablement un stock de grenades ont ainsi été dérobés. En tout, ce sont neuf bâtiments qui auraient été forcés, dans ce complexe militaire s’apparentant à une plateforme logistique de l’Armée de Terre.

La gendarmerie, chargée de l’enquête, explorait mardi plusieurs pistes. Selon Europe 1, les enquêteurs craindraient un casse à vocation terroriste. Les voleurs seraient par ailleurs très bien renseignés sur la configuration des lieux. Une enquête pour vol avec effraction "commis en bande organisée" a été ouverte. Elle sera "diligentée par la section de recherches de la gendarmerie nationale de Marseille ainsi que par l'Institut de recherche criminelle de la gendarmerie nationale (IRCGN) pour les constatations"

Le ministère de la Défense a de son côté annoncé une enquête de commandement et une évaluation de la sécurité des sites militaires qui permettra de "proposer les mesures correctrices qui s'imposeraient"

 

Vous aimerez aussi

Faits divers Marseille : le braquage d'un supermarché tourne au fiasco
Journées du patrimoine : à la découverte des archives du Mucem
Marseille Journées du patrimoine : à la découverte des archives du Mucem
Faits divers Marseille : un homme abattu dans les quartiers nord

Ailleurs sur le web

Derniers articles