Orages : 5 départements en vigilance orange

Il n'y a plus que treize départements en vigilance orange-canicule ce mardi 7 juillet. [THOMAS OLIVA / AFP]

Cinq départements en Franche-Comté et Alsace ont été placés en alerte orange mardi par Météo France en raison d'un risque d'orages violents, tandis que 13 départements en Auvergne, Rhône-Alpes et Bourgogne restaient en vigilance orange pour la canicule.

 

Les quatre départements de la Franche-Comté (Doubs, Jura, Haute-Saône et Territoire de Belfort) ainsi que le Haut-Rhin en Alsace ont été placés en vigilance orange aux orages pour la fin d'après-midi et le début de soirée (de 15h00 à 22h00). "Ces orages pourront être parfois très violents avec de la grêle et de très fortes rafales de vent", a annoncé Météo France.

Sur le front de la canicule, les quatre départements auvergnats (Allier, Cantal, Haute-Loire, Puy-de-Dôme) et les huit de Rhône-Alpes (Ain, Ardèche, Drôme, Isère, Loire, Rhône, Savoie et Haute-Savoie), ainsi que la Saône-et-Loire en Bourgogne, sont maintenus en vigilance orange jusqu'à mercredi 07H00 alors que le mercure approchera localement les 40 degrés au plus fort de la journée de mardi. "La véritable baisse des températures est attendue pour mercredi", a souligné Météo France qui précise qu'elle devrait marquer la fin de cet épisode caniculaire qui sévit depuis le 29 juin.

 

Températures en hausse dans l'Est

Mardi à l'aube, les températures minimales sont restées élevées sur les départements en vigilance orange-canicule, avec à 05h00: 26,1°C à Lyon-Saint-Exupéry, 24,7°C à Bourgoin-Jallieu (Isère), 24,6°C à Montmélian (Savoie), 24,3°C à Mont-Saint-Vincent (Saône-et-Loire), 23,8 à Saint-Étienne, 22,7°C à Clermont-Ferrand, précise Météo France.

Dans la journée, les températures baisseront dans le Sud-Ouest mais repartiront à la hausse dans l'Est du pays, notamment sur le Centre-Est, avec des températures maximales généralement comprises entre 35 et 39 degrés, selon Météo France. Cette hausse "temporaire" concernera également le Nord-Est avec des températures comprises entre 32°C et 37°C en pointe.

 

Pas de comparaison avec 2003

En déplacement lundi à l'hôpital Édouard-Herriot à Lyon, où la forte hausse des températures des derniers jours a engendré une augmentation d'environ 50% des appels au 15, la ministre de la Santé Marisol Touraine a refusé de comparer la situation avec la canicule de 2003 qui avait provoqué 19.490 décès.

"Nous ne sommes pas du tout dans la même situation", a-t-elle affirmé en se refusant aussi à faire le bilan de l'épisode 2015, faute de disposer à ce stade de toutes les données nécessaires.

 

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles