L'enquête sur l'affaire Merah est terminée

L'enquête sur les tueries de Mohamed Merah a été clôturée. [AFP / ARCHIVES]

Les juges antiterroristes ont clôturé ce vendredi 10 juillet leurs investigations sur les assassinats commis en mars 2012 par Mohamed Merah.

 

L'enquête judiciaire menée au pôle antiterroriste de Paris se termine avec trois suspects, dont le frère aîné du tueur au scooter, Abdelkader Merah, mis en examen pour complicité d'assassinats et toujours incarcéré, et deux autres hommes, des connaissances de son quartier des Izards à Toulouse, soupçonnés de lui avoir apporté une aide logistique.

Le premier est toujours en détention provisoire. Le second a été remis en liberté en septembre 2013. Les trois hommes assurent n'avoir jamais eu connaissance des projets du tueur.

 

Réquisitions du parquet

La fin de l'enquête, annoncée à l'AFP par une source judiciaire, ouvre une période durant laquelle les parties, côté défense et victimes, peuvent faire des observations et demander de nouveaux actes d'investigation.

Ensuite, il appartiendra au parquet de prendre ses réquisitions puis à nouveau aux juges d'instruction de décider du renvoi des suspects devant une cour d'assises spéciale ou d'ordonner un non-lieu.

 

L'effroi en mars 2012

Trois ans avant les attaques menées par les frères Kouachi à Charlie Hebdo et Amédy Coulibaly à Montrouge et à l'Hyper Cacher, les assassinats commis par Mohamed Merah, petit délinquant toulousain de 23 ans converti à l'islam radical, avaient saisi la France d'effroi.

Le 11 mars 2012, il avait abattu le militaire Imad Ibn-Ziaten, 30 ans, sur un parking à Toulouse. Quatre jours plus tard, à Montauban, trois parachutistes étaient à leur tour pris pour cibles, dont deux mortellement, Abel Chennouf, 25 ans, et Mohamed Legouad, 23 ans.

Le 19 mars, le tueur tuait encore quatre fois dans une école juive de Toulouse, Jonathan Sandler, 30 ans, ses deux fils, ainsi qu'une fillette.

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles