La pub bannie des villages

L'objectif est de limiter la pollution visuel dans les petites communes[CC / CRIF]

Fréquents à l'entrée des villes, toute une catégorie de panneaux d'affichage de services - hôtel, restaurant, station-service - sont depuis lundi interdits dans les communes de moins de 10.000 habitants, avec l'entrée en vigueur d'une loi adoptée dans le cadre du Grenelle de l'environnement 2.

 

Cette loi, votée en 2010 après avoir été âprement disputée, interdit désormais les "pré-enseignes" sur pied (scellées au sol), annonciatrices d'activités qui jusqu'ici bénéficiaient d'une autorisation d'affichage dérogatoire pour "service rendu aux personnes en déplacement" (hôtel, restaurant, station-service, etc.). Pendant des années, ces dérogations avaient été détournées notamment par les enseignes de surpermarchés, qui, en apposant un logo de pompe à essence, en profitaient pour faire leur publicité.

L'interdiction vaut donc aussi désormais pour ces services, dans les villes de moins de 10.000 habitants, mais pas pour les plus grandes agglomérations ni pour les communes de moins de 10.000 habitands liées à de grandes unités urbaines, explique Raymond Leost, administrateur à France Nature Environnement, la grande fédération environnementale qui bataille depuis des années sur la question de la publicité et des paysages.

 

Des dérogations pour les monuments

Des dérogations restent possibles si les panneaux concernent des produits du terroir, ainsi que des monuments et activités culturels, et des manifestations temporaires. "Il ne s'agit pas d'empêcher les activités de se faire connaître, mais de remplacer ces panneaux par une signalétique conforme au code de la route ou à celle adoptée par la ville", explique M. Leost.

"Les afficheurs avaient 5 ans pour déposer les panneaux, mais souvent ils n'ont pas prévu de provisions pour le faire", constate-t-il, promettant la vigilance des associations environnementales, qui ces dernières années ont porté devant les tribunaux plusieurs dossiers liés à de l'affichage illégal.

 

 

Vous aimerez aussi

Cody Wilson présente un pistolet créé avec une imprimante 3D dans son usine d'Austin, au Texas, le 1er août 2018.
Etats-Unis Malgré l'interdiction, il vend des plans pour imprimer des armes à feu en 3D
Des parcs sans tabac à Paris
mesure Des parcs sans tabac à Paris
Epandage de glyphosate dans un champ en France à Piacé le 11 mai 2018 [JEAN-FRANCOIS MONIER / AFP/Archives]
Environnement Sortie du glyphosate d'ici trois ans : «Ce sera fait», assure Griveaux

Ailleurs sur le web

Derniers articles