Alerte à la canicule dans le Rhône et la Drôme

Le mercure doit atteindre jeudi après-midi un pic de 40 degrés. [JEFF PACHOUD / AFP]

Les départements du Rhône et de la Drôme étaient jeudi en alerte canicule déclenchée par les préfectures, avec des températures tutoyant dans l'après-midi sur Lyon, les 40 degrés.
   

Dès mercredi, Météo France avait placé le département du Rhône en vigilance orange canicule en raison d'un nouveau pic de chaleur, ce qui avait conduit le préfet du département à activer le niveau 3 "alerte canicule". Avec des minimales nocturnes jamais inférieures à 21 degrés, le mercure doit atteindre jeudi après-midi un pic de 40 degrés, notamment dans Lyon intra-muros.

Selon Météo France, la fin de cet épisode caniculaire sur le Rhône, seul département placé en vigilance orange, est programmé pour vendredi 21H00 avant une baisse des températures prévue pour ce weekend. Un peu plus au sud, et bien que le département soit placé en vigilance jaune" par Météo France, le préfet de la Drôme a également décidé d'activer le niveau 3 de l'alerte canicule  depuis lundi. 

   

Une alerte plus forte que dans les autres département de France 

Selon un communiqué de la préfecture, les températures avoisinent depuis trois jours les 21°C la nuit et les 36 à 38°C en journée. "Les températures sont très proches du seuil de la vigilance orange, donc le préfet a décidé de maintenir la mobilisation de l'ensemble des acteurs concernés dans le cadre d'une alerte canicule", a expliqué à l'AFP une porte-parole de la préfecture à Valence. La phase d'alerte de niveau 3 permet de mettre en place des actions de prévention et de gestion par les services publics et les acteurs territoriaux pour répondre au phénomène caniculaire. 

Il s'agit, selon la préfecture du Rhône, d'actions de communication visant à rappeler les mesures destinées à lutter contre les effets des fortes chaleurs (hydratation, mise à l'abri de la chaleur, ...) mais aussi permettant "le déclenchement des plans bleus dans les établissements accueillant des personnes âgées ou handicapées, la mobilisation de la permanence des soins ambulatoires, l'activation par les mairies des registres communaux avec aide aux personnes âgées et handicapées isolées inscrites sur les registres, et des mesures pour les personnes sans abri".

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles