Canicule : 700 morts supplémentaires début juillet

S'hydrater est un des mots d'ordre lors des épisodes de fortes chaleurs. [MIGUEL MEDINA / AFP]

Une nouvelle vague de chaleur arrive en France. Depuis hier mercredi, les températures augmentent fortement à nouveau, sans toutefois atteindre les températures du début du mois de juillet.

 

La ministre de la Santé, Marisol Touraine, a publié ce matin dans un communiqué un bilan de l’épisode de fortes chaleurs du début du mois de juillet. Lors de la semaine du 29 juin au 5 juillet, 700 décès supplémentaires ont été recensés, en comparaison avec la même semaine l’année dernière sans canicule.

Les urgences ont été "fortement sollicitées" avec 3.580 consultations entre le 29 juin et le 5 juillet, soit trois fois plus qu'en période normale, a précisé la ministre, soulignant que la surmortalité avait "cette fois été limitée". En 2003, la canicule avait entraîné 15.000 décès supplémentaires (+55%), selon le ministère.

 

Retour des fortes chaleurs en France

Depuis mercredi, une nouvelle vague de chaleur envahit l’Hexagone, avec des températures atteignant 34 à 36°C. Le mercure grimpera plus haut ce jeudi et vendredi avant de laisser la place à des pluies et des orages qui devraient rafraichir l’atmosphère. 

Dès la matinée de jeudi, les températures devaient être comprises entre 27 et 31°C sur une large partie est et sud-est du pays d’après Météo France. Dans l’après-midi, les températures devraient atteindre 38 à 39°C dans le centre de la France, 36°C en Ile-de-France, 35 à 37°C dans les Midi-Pyrénées.

 

Une trentaine de départements classés en "risque important"

En allant de l’Alsace au Midi-Pyrénées, une trentaine de départements sont en "risque important". La région Rhône-Alpes sera la plus concernée puisque les températures devraient atteindre 40°C comme dans le centre de Lyon par exemple.

En de telles conditions, il est important de veiller à bien s’hydrater en privilégiant l’eau à toute autre boisson sucrée et/ou alcoolisée. Les enfants en bas âges et les personnes âgées sont plus susceptibles de subir les conséquences d’une forte chaleur, il est donc impératif de leur porter une grande attention. Vous pouvez vous reporter aux guides sur la canicule de l'INPES. 

 

Le reste du week-end en baisse

Si vendredi les températures resteront élevées, surtout dans la région Rhône-Alpes, samedi un vent d’ouest favorisera la baisse du mercure sur l’ensemble du pays. Cet épisode de fortes chaleurs sera donc moins important que celui du début du mois.

Des orages devraient éclatés au fil de la journée sur diagonale allant de l’Alsace au Midi-Pyrénées. Il faudra profiter de ce rafraichissement de l’air puisqu’une autre vague de chaleur est prévue pour le début de la semaine prochaine

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles