Le journaliste et biographe Jean Lacouture est décédé

Jean Lacouture s'est éteint à l'âge de 94 ans. [GEARD JULIEN / AFP]

Le journaliste, écrivain et biographe Jean Lacouture s'est éteint jeudi 16 juillet à l'âge de 94 ans, a annoncé sa famille.

 

Journaliste engagé ayant collaboré pendant une vingtaine d'années avec le quotidien Le Monde, Jean Lacouture est décédé chez lui, à Roussillon (Vaucluse) "paisiblement et dans la sérénité", a indiqué à l'AFP sa fille, Dominique Miollan-Lacouture, qui a précisé qu'une cérémonie serait organisée en septembre à Paris pour lui rendre hommage.

 

Biographies monumentales

L'écrivain et journaliste, né le 9 juin 1921 à Bordeaux, a été un fervent partisan de la décolonisation avant de consacrer des biographies monumentales aux grands personnages du XXe siècle, qui l'ont propulsé au-devant de la scène intellectuelle française.

Blum, Nasser, Mauriac, Malraux, Hô Chi Minh, Mendès France, Champollion, de Gaulle (une monumentale biographie en trois volumes) et François Mitterrand, mais aussi l'ethnographe Germaine Tillion, ont tour à tour été les sujets de ses biographies passionnées.

 

Journaliste bluffant

"Éminent biographe, il fut un grand témoin de l'Histoire du XXe siècle", rappellent les éditions Gallimard, qui furent l'un de ses éditeurs, sur leur compte Twitter.

"Il avait une allure de mousquetaire, un profil en lame de couteau, les sourcils fournis et les yeux plissés par un éternel sourire. Bluffant jusqu'aux plus brillants de ses collègues, c'est debout et en un quart d'heure que Jean Lacouture tapait à la machine l'éditorial de politique étrangère du Monde au début des années 1960", écrit pour sa part Le Monde sur son site internet. 

 

Nombreuses réactions sur Twitter

 L'annonce de son décès a suscité de nombreuses réactions sur les réseaux sociaux, notamment dans la sphère politique où ses ouvrages étaient lus et appréciés à droite comme à gauche.

"Jean Lacouture: une haute idée du journalisme à la frontière de l'histoire contemporaine. Grand Officier Légion d'Honneur en 2013", a rappelé l'ex-ministre socialiste de la Culture Aurélie Filippetti.

 

Benoît Hamon (PS) a également salué la mémoire de l'écrivain dont "les biographies d'Hô Chi Minh, de Gaulle ou Mendès France ont nourri mes lectures de jeunesse".

 

A droite, Valérie Pécresse a fait part de sa "tristesse": "C'était un biographe hors pair qui nous faisait revivre de Gaulle, Malraux".

Vous aimerez aussi

Décès Le rappeur américain Mac Miller est mort d'une overdose «accidentelle»
Drame Yémen : la fillette en une du New York Times est morte de malnutrition
Toussaint Fleurir les tombes, une tradition importante pour les familles

Ailleurs sur le web

Derniers articles