Rebsamen candidat à la mairie de Dijon

Le ministre du Travail, François Rebsamen, sera candidat à la mairie de Dijon le 10 août. [PATRICK KOVARIK/AFP]

Le ministre du Travail François Rebsamen sera candidat le 10 août pour succéder à Alain Millot, décédé lundi, à la mairie de Dijon et à la communauté urbaine, mais il ne démissionnera pas du gouvernement s'il est élu, a-t-il annoncé jeudi, immédiatement contredit par l'Élysée.

 

"Le 10 août, François Rebsamen sera candidat au mandat de maire et à la présidence de la communauté urbaine" de Dijon, a indiqué à l'AFP le cabinet du ministre.

Mais le ministre ne compte pas démissionner s'il est élu: "Tant que le président ne m'aura pas demandé de cesser mes fonctions, je les assumerai", a-t-il dit à l'AFP, ajoutant qu'il "remettra sa démission entre les mains du président et du Premier ministre, quand ses engagements ministériels seront terminés".

 

Réaction rapide de l'Élysée suite à l'annonce du ministre

L'Élysée a toutefois annoncé dans la foulée que le ministre "serait remplacé" s'il était "élu maire de Dijon". Le ministre du Travail a, lui, évoqué la "jurisprudence (Frédéric) Cuvillier", ex-secrétaire d'État aux Transports, qui avait cumulé son poste ministériel avec le mandat de maire de Boulogne-sur-Mer (Pas-de-Calais) pendant.

Proche du président François Hollande, François Rebsamen avait été élu maire de Dijon en 2001, avant de laisser sa place à Alain Millot lors de son entrée au gouvernement en avril 2014.

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles