Cimetière profané à Labry : trois mineurs interpellés

Trois mineurs interpellé suite aux dégradations dans un cimetière de Labry (Meurthe-et-Moselle)[JEAN-CHRISTOPHE VERHAEGEN / AFP]

Après la profanation d'une quarantaine de tombes chrétiennes dans un cimetière de Labry (Meurthe-et-Moselle), trois mineurs ont été interpellé, a-t-on appris auprès du procureur.

 

Des crucifix retournés ou brisés, une plaque funéraire dégradée. Une dizaine d'habitants se sont rendus au cimetière de Labry ce mardi matin afin de vérifier si les sépultures de leurs proches étaient concernées.

Dans le cadre de l'enquête sur ces dégradations, trois mineurs ont été interpellés. Une fille de 12 ans et deux garçons de 14 et 15 ans ont reconnu les faits. Selon le procureur, leurs motivations seraient "gothiques".

 

 

Deux des enfants en garde à vue

L'adolescente, qui ne seraient pas entrée dans le cimetière, a été simplement entendue, tandis que les deux garçons ont été placés en garde à vue, a précisé le magistrat. 

Les suspects devraient être présentés à un juge pour enfant pour "violation de sépulture". Un délit passible de six mois d'emprisonnement pour les mineurs. 

 

Une indignation politique

 

 

Plusieurs personnages politiques ont réagi face à cet attaque, notamment le Premier ministre, Manuel Valls, faisant part de son "indignation" sur son mur Twitter. Nadine Morano, eurodéputée et ancienne ministre (Les Républicains), s'est déclarée "profondément choquée" lors d'une visite dans le cimetière profané. 

"On ne peut pas se contenter de dire que c'est la bêtise humaine (...). On a l'impression qu'on veut s'attaquer à nos racines chrétiennes", a-t-elle commenté.

 

Un acte également condamné par le monde musulman

"Je voudrais dire mon indignation et ma colère contre ceux qui ne laissent même pas les morts reposer en paix", a commenté Abdallah Zekri, président de l'Observatoire national contre l'islamophobie et vice-président du Conseil français du culte musulman.

Le recteur de la Mosquée de Paris, Dalil Boubakeur, a condamné de son côté un "déferlement de haine aveugle" et des "actes de vandalisme inacceptables" qui "heurtent la conscience de tout croyant".

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles