Crise du porc : la cotation a repris

La réunion de crise sur le marché du porc breton s'est tenue ce lundi 17 août.[PATRICK KOVARIK / AFP]

Le marché du porc breton a rouvert ce mardi 18 août peu avant 12h30 après plus d'une semaine de suspension de ses cotations, mais sans les acheteurs Cooperl et Bigard qui refusent de payer le prix préconisé de 1,40 euro le kilo. Ils seront reçus mardi et mercredi par le ministre de l'Agriculture, Stéphane Le Foll.

 

Vivement réclamée par des éleveurs qui peinent à gérer leurs stocks d'animaux invendus, la reprise des cotations a débuté peu avant 12h30 au MPB (marché du Porc Breton ndlr), qui ne représente que 15% des ventes de porcs hebdomadaires mais fixe le prix de référence au niveau national.

Le "prix d'arrêt" (prix plancher) en dessous duquel les ventes ne descendront pas, a été fixé à 1,371 euro, ont indiqué les autorités de ce marché, peu avant que ne débute la séance.

 

Vers une évolution du système de fixation du prix

Interrogé lundi sur le maintien du prix d'achat du porc de 1,40 euro/kg (prix préconisé par le gouvernement qui correspond à la moyenne du coût de production),  à l'issue d'une réunion au ministère de l'Agriculture, le président du Marché du porc breton (MPB), Daniel Picart avait admis que "la mécanique du marché peut faire descendre le prix en dessous de 1,40 euro".

"Le règlement du marché va nous donner une barre de retrait qui nous servira à démarrer la cotation et on verra en fonction des enchères quelle barre, quel seuil ou quel prix on va obtenir", avait-il expliqué. Descendre sous la barre de 1,40 euro "n'est ni le souhait du marché, ni le souhait des personnes autour de la table aujourd'hui, donc je ne pense pas que ce seuil soit percé par le bas", avait-il estimé.

"Un certain nombre de discussions vont s'engager, dès la semaine prochaine pour la mise en place d'une évolution du système de fixation du prix, notamment par l'adaptation partielle du fonctionnement du marché du porc breton", avait déclaré de son côté Guillaume Roué de l'Inaporc, qui espère ainsi des "relations un peu plus sereines entre les différents maillons de la filière".

 

Réunion de crise au ministère de l'Agriculture

La table ronde qui se tenait lundi après-midi rassemblait les représentants des éleveurs et les responsables du MPB -- où s'établit le prix de référence national de la viande de porc -- autour du ministre de l'Agriculture Stéphane Le Foll, pour tenter de résoudre la crise du Marché du porc breton dont la cotation était interrompue depuis le 10 août, après la décision de Bigard et la coopérative Cooperl, deux des principaux acheteurs du MPB, de ne pas se présenter aux séances.

Selon M. Picart, il est sorti de cette réunion principalement "des promesses" mais "le fait nouveau est la prise en considération normale et logique du marché du porc breton".

 

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles