Le nombre de demandeurs d'emploi sans activité en légère baisse

Des figurines posées sur le logo de Pôle emploi Si on inclut les chômeurs ayant exercé une petite activité, la tendance est en revanche toujours à la hausse en juillet, avec 15.100 demandeurs d'emploi supplémentaires en métropole (+0,3%).[Philippe Huguen / AFP/Archives]

Le nombre de demandeurs d'emploi sans activité a très légèrement reculé en juillet en France métropolitaine (-1.900, -0,1%), selon les chiffres publiés mercredi par le ministère du Travail. Une première depuis le mois de janvier.

 

Sur un an, leur nombre reste en nette hausse (+3,9%). En ajoutant l'Outre-mer, plus de 3,8 millions de personnes étaient inscrites en catégorie A (sans aucune activité). Si on inclut les chômeurs ayant exercé une petite activité, la tendance est en revanche toujours à la hausse en juillet, avec 15.100 demandeurs d'emploi supplémentaires en métropole (+0,3%). Au total, Pôle emploi en recensait à la fin du mois dernier 5,41 millions, un niveau jamais atteint.

Dans un communiqué, le ministre du Travail démissionnaire, François Rebsamen, qui devrait être remplacé dans les jours qui viennent, salue la "baisse" du mois de juillet et la "stabilisation du nombre de demandeurs d'emploi" enregistrée "depuis deux mois".Il se "réjouit plus particulièrement" de la baisse du nombre de moins de 25 ans qui pointent en catégorie A, "10.000 de moins depuis fin mai", preuve selon lui "de l'efficacité" de la politique du gouvernement "pour insérer les jeunes sur le marché du travail".

 

"La mobilisation du gouvernement va se poursuivre"

De l'autre côté de la pyramide des âges, les chiffres restent toutefois alarmants: pour les plus de 50 ans, la hausse atteint 0,7% en juillet, 8,3% sur un an.Même tendance pour les chômeurs de longue durée (+0,6% sur un mois, +10,4% sur un an). Au total, en incluant ceux qui exercent une petite activité (CDD, intérim, temps partiel), près de 2,4 millions de personnes sont inscrites à Pôle emploi depuis plus d'un an, autre chiffre record.

François Rebsamen assure que "la mobilisation du gouvernement va se poursuivre", en particulier avec le pacte de responsabilité, qui prévoit 41 milliards d'euros d'allégements pour les entreprises jusqu'en 2017. "L'engagement de tous, et en particulier celui des entreprises qui bénéficient de l’effort de la Nation, reste plus que jamais nécessaire afin que le chômage recule durablement", dit-il.

Vous aimerez aussi

décryptage Harcèlement sexuel, réchauffement climatique, immigration, séniors… des idées reçues très répandues
La politique du gouvernement en matière d’emploi portera ses fruits dans les mois à venir, selon la ministre.
Interview exclusive Muriel Pénicaud : «Le travail doit mieux payer»
Insolite Pôle Emploi demande à une chômeuse d'apporter son propre papier pour imprimer

Ailleurs sur le web

Derniers articles