Ile-de-France : qui assure la sécurité dans les transports ?

Près de 5 000 personnes assurent la sécurité dans les transports franciliens. Près de 5 000 personnes assurent la sécurité dans les transports franciliens. [PATRICK KOVARIK / AFP]

L'attaque déjouée à bord du Thalys, vendredi, a relancé le débat de la sécurité à bord des trains. Un sujet qui est déjà au cœur de la campagne des régionales en Ile-de-France. Mais qui est chargé d'assurer la sûreté dans les transports dans une région qui compte près de 5 millions de voyageurs quotidiens ?

Selon une étude publiée en août 2015 par l'Institut d'urbanisme d'Ile-de-France (IAU-IDF), la région parisienne compte près de 5 000 agents chargés d'assurer la sécurité ou de faire de la médiation auprès des passagers, qui effectuent 8,5 millions de déplacements par jour. Ils sont rattachés à quatre grands acteurs : la préfecture de police, la RATP, la SNCF et le Syndicat des transports d'Ile-de-France (Stif), dépendant du Conseil régional.

La préfecture de police : 1 260 agents

La Brigade des réseaux franciliens de la PP est la police régionale des transports. Créée en 2003 au sein de la DSPAP, elle procède à près de 1 700 contrôles par jour et pilote les actions menées par les autres services de police et de gendrarmerie dans les transports, y compris dans les bus depuis 2007. Cette brigade est notamment implanté dans les grandes gares parisiennes, à Châtelet-les-Halles et à Saint-Denis et dispose même d'un département dédié aux enquêtes judiciaires.

La RATP et la SNCF : 1 990 agents

A la RATP, le Groupe de protection et de sécurisation des réseaux (GPSR), plus communément appelé Sûreté RATP, regroupe 1 250 agents. Ces derniers assurent la sécurité sur les réseaux gérés par la régie (métro, RER, bus, tramway). Evoluant par équipes de trois, en tenues et armés (revolver, bâton de défense, bombe lacrymogène) et équipés d'un gilet de protection, ils sont habilités à maîtriser un individu en attendan l'arrivée de la police. La SNCF dispose quant à elle de 740 agents en Ile-de-France, avec un équipement et des compétences similaires à leurs confrères de la RATP.

Les organismes privés : 1 380 agents et médiateurs

Ce sont les agents de sécurité que l'on peut voir dans les gares, notamment avec des chiens. On en compte 1 200 en région parisienne, rattachés à des entreprises travaillant pour le compte de la SNCF. A cela s'ajoutent une cinquantaine d'opérateurs dans des centres d'appels d'urgence (au 31 17 ou sur les bornes dédiées) et chargés de la vidéosurveillance des gares et des quais. Enfin, l'association Promévil, elle aussi mandatée par la SNCF, dispose de 130 médiateurs sur huit lignes de train du réseau francilien. Ils portent généralement une tenue rouge.

Le Stif : 325 médiateurs

Le Syndicat des transports d'Ile-de-France dispose aussi de ses propres médiateurs. Ils sont 325 dans la région, ce qui représente un investissement d'une douzaine de millions d'euros par an pour le Conseil régional d'Ile-de-France.

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles