Crise à EELV : Cambadélis comprend Placé

Il ne convient pas pour les socialistes "de repousser ceux qui ont tiré les conséquences de la mélenchonisation rampante" d'Europe Ecologie-Les Verts, a déclaré Jean-Christophe Cambadélis.[THOMAS SAMSON / AFP]

Le premier secrétaire du PS, Jean-Christophe Cambadélis, a appelé vendredi l'ensemble des écologistes à rejoindre la "Belle alliance" des forces de gauche qu'il appelle de ses voeux, après les départs de Jean-Vincent Placé et François de Rugy d'EELV.

 

"Pour moi", il ne s'agit pas "d'aggraver" la "crise" chez les écologistes, mais il ne convient pas non plus pour les socialistes "de repousser ceux qui ont tiré les conséquences de la mélenchonisation rampante" d'Europe Ecologie-Les Verts, a commenté le premier secrétaire lors d'une conférence de presse peu avant l'ouverture de l'université d'été du PS à La Rochelle.

Pas question par conséquent de faire des "olas à l'arrivée de M. Placé et de M. de Rugy dans l'espace politique autour du PS et d'autres formations", mais il ne convient pas "non plus (de pousser des) sifflets parce qu'ils ont décidé de tirer les conséquences de ce qu'ils estimaient la fin d'un cycle chez EELV", a-t-il enchaîné.

 

"Accélérer le mouvement pour une nouvelle alliance

Toutefois, a souligné Jean-Christophe Cambadélis, "ceci nous confirme dans l'idée qu'il est temps d'accélérer le mouvement pour une nouvelle alliance, un nouveau dispositif pour l'ensemble de la gauche, duquel nous ne voulons pas exclure ceux qui, à cette étape, n'ont pas tiré les mêmes conséquences, mais pourraient être à même de les tirer demain, que M. Placé et de M. de Rugy".

Vous aimerez aussi

Politique Nomination de François de Rugy : les écolos dubitatifs
Politique Les partis de gauche rentrent de vacances avec des questions et l'Europe à l'horizon
EELV vent debout pour faire interdire le glyphosate en France
Écologie EELV vent debout pour faire interdire le glyphosate en France

Ailleurs sur le web

Derniers articles