Prison avec sursis pour avoir fait manger un gâteau au cannabis à ses collègues

Spacecake Surprise, le gâteau au chocolat contenait du cannabis. [CC / Wikimedia / Pixabay / Chmee2 / GutundTasty / cheifyc / Heinhurd]

Huit mois de prison avec sursis et 1 500 euros d’amende. C’est la peine dont a écopé cette semaine l’ancien boucher d’un supermarché d’Eure-et-Loir pour avoir fait ingérer à leur insu un gâteau au cannabis à ses collègues, rapporte l’Echo Républicain ce mercredi.

 

 

Il pensait faire une bonne blague à ses collègues, il écope de huit mois de prison avec sursis et 1 500 euros d’amende. En avril dernier, le boucher du supermarché de Sours, une petite commune non loin de Chartres (Eure-et-Loir), apporte un gâteau au chocolat sur son lieu de travail. Vient la pause du matin et la dégustation de la pâtisserie. Quelques minutes plus tard, cinq employés sont pris d’étranges symptômes : crises de fou rire, tête qui tourne, accélération du rythme cardiaque… Surprise, le gâteau contenait du cannabis.

 

"C'était juste un canular"

L’ancien boucher (licencié depuis) comparaissait cette semaine devant le tribunal correctionnel de Chartres. "Je n’ai pas réfléchi. J’ai pensé que ça serait rigolo. C’était juste un canular", a expliqué le Chartrain de 26 ans devant les juges, rapporte l’Echo Républicain ce mercredi. Le tribunal n’a manifestement pas goûté à la plaisanterie, insistant sur le caractère prémédité de son acte. "Un gâteau, il faut le faire. Casser les œufs, les mélanger avec la farine, le faire cuire. Ça laisse le temps de réfléchir, non ?", a demandé la présidente.

 

Vengeance ?

Selon les victimes, le pâtissier farceur aurait agi par dépit amoureux, après avoir été éconduit par une collègue. "Ça se passait mal au boulot. Je savais qu’il voulait se venger", a témoigné son ancienne compagne à la barre. L’auteur du spacecake a été reconnu coupable d’usage et détention de stupéfiants et d’administration de substance nuisible avec préméditation.

 

Vous aimerez aussi

catastrophe naturelle Inondations dans l'Aude : des habitants traumatisés
Faits divers Touriste violée en Thaïlande : fin de l'enquête
Faits divers Adolescent mort aux Lilas : le décès consécutif à un oedème, non directement à des violences

Ailleurs sur le web

Derniers articles