Un octogénaire jugé pour avoir aidé sa femme à mourir

L'octogénaire voulait abréger les souffrances de son épouse L'octogénaire voulait abréger les souffrances de son épouse. [Eric Cabanis / AFP/Archives]

Un homme de 87 ans comparaît à partir d'aujourd'hui devant le tribunal correctionnel de Saint-Etienne pour avoir aidé son épouse à mourir en 2011.

 

Il lui a donné un verre d’eau  pour qu’elle puisse avaler les médicaments. Un homme de 87 ans est jugé aujourd’hui à Saint-Etienne pour avoir aidé sa femme à mourir en 2011, alors qu’elle était gravement malade et souhaitait abréger ses souffrances.

 

"La loi doit changer"

D’abord mis en examen pour homicide volontaire, il comparait finalement en correctionnel pour non-assistance à personne en danger. Un chef d’inculpation utilisé pour la première fois en France dans une affaire de ce genre, ce qui avait amené l’avocat de la défense à déposer une question prioritaire de constitutionnalité au début du procès, en janvier dernier, rejetée depuis par le Conseil constitutionnel. 

Lors de sa précédente audience, le prévenu avait confié espérer que son cas fasse évoluer la législation sur la fin de vie. «Mon propre sort, je m’en fiche. La loi doit changer», avait-il déclaré. 

Il risque jusqu’à cinq ans de prison.   

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles