L'Etat favorable au changement de statut de Paris

Jean-Marie Le Guen, le secrétaire d'Etat aux relations avec le Parlement, à l'Hôtel Matignon, le 10 avril 2014 [Martin Bureau / AFP/Archives]

Le gouvernement a confirmé dimanche que la capitale verra bien sa situation administrative évoluer dans les prochains mois.

 

Jean-Marie Le Guen, le secrétaire d'Etat aux relations avec le Parlement, a en effet indiqué que "le gouvernement va examiner favorablement" la demande de refonte en profondeur des statuts de la capitale, dimanche dans le JDD. Celui qui est également conseiller de Paris a ainsi ajouté que l'Etat était prêt "à travailler avec la maire de Paris à un transfert de compétences".

 

dm_img_secondaire_3-2-113a.jpg

 

Ces propos font suite à ceux d'Anne Hidalgo, la maire socialiste de Paris. Dans le courant du mois de septembre, celle-ci avait réclamé à François Hollande et Manuel Valls des évolutions pour la capitale. Parmi elles, figuraient notamment la refonte des arrondissements, le transfert de certains pouvoirs du préfet vers la Mairie, ainsi que la fusion du département et de la ville de Paris. Des démarches auxquelles les élus parisiens seraient favorables.

 

 

"La capitale pourrait récupérer certaines compétences en matière de circulation, de stationnement, de lutte contre la pollution, de voirie ou d'urbanisme", a ainsi confié Jean-Marie Le Guen. Des mesures qui iraient dans le même sens que les annonces de Ségolène Royal, la ministre de l'Ecologie, qui souhaitait la semaine dernière que la municipalité parisienne ait davantage de pouvoir pour déclencher la circulation alternée en cas de pic de pollution.

 

Vers une réforme des statuts dès 2016 ?

Concernant le timing de cette réforme, elle pourrait avoir lieu dès l'année prochaine, 2017 étant une année d'élection présidentielle. Ce serait "complexe mais pas insurmontable", a souligné le secrétaire d'Etat. Une manière peut-être d'obtenir le soutien d'Anne Hidalgo, qui a fait entendre à plusieurs reprises ces derniers mois une voix discordante de celle du gouvernement, comme par exemple sur le dossier du travail le dimanche.

 

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles