Affaire Dominique Aubry : les deux accusés acquittés

Le deux hommes avaient dîné la veille du drame avec la victime. Le deux hommes avaient dîné la veille du drame avec la victime.[Jacques Demarthon / AFP/Archives]

Franck Renard Payen et Olivier Eustache, deux amis de la riche veuve retrouvée pendue en 2005 dans sa péniche de Neuilly, ont été à nouveau acquittés, ce lundi, par les assises des Yvelines.

Ils étaient poursuivis pour assassinat, soupçonnés d'avoir maquillé le crime de Dominique Aubry en suicide. L'avocat général avait réclamé vingt ans de prison. Mais ils avaient déjà bénéficié d'un acquittement en première instance, l'année dernière, à Nanterre.

Le procès, entamé le 5 octobre, a vu défiler une trentaine d'experts, sans qu'aucune certitude sur les circonstances de la mort de Dominique Aubry n'ait pu se dégager. La riche veuve, inconsolable depuis la mort soudaine de son mari, Jean, en janvier 2005, avait été retrouvée morte le 1er décembre de la même année par son ami Franck Renard Payen. Son corps était pendu à l'escalier en colimaçon de sa luxueuse péniche des bords de Seine, à Neuilly. Or, les deux hommes avaient dîné sur le bateau la veille, en compagnie de Dominique Aubry.

Une tentative de suicide en juillet 2005

Lors de ce second procès, ils ont à nouveau expliqué qu'ils avaient quitté la soirée vers 21h30, laissant la riche veuve déprimée et contrariée par le fait que ses deux amis ne partagent pas ses projets de futures vacances. Triste et trouvant refuge dans l'alcool et les anxiolytiques depuis de nombreux mois, Dominique Aubry avait d'ailleurs déjà tenté de se suicider en juillet 2005. Mais l'accusation s'était pour sa part dite «absolument convaincue» qu'il s'agissait d'un assassinat. 

A l'énoncé du verdict, Franck Renard Payen et Olivier Eustache, en larmes, n'ont pas souhaité faire de commentaires.

À suivre aussi

Faits divers Le corps d’Oliver, lynché à Noisy-le-Sec, a été retrouvé
Faits divers Condamné à la perpétuité, un détenu estime avoir purgé sa peine après avoir fait un infarctus
Justice «J'essayais de lutter pour ne pas m’évanouir» : le terrible récit d'une des victimes de l'ex-fonctionnaire soupçonné d'avoir mené des entretiens pervers

Ailleurs sur le web

Derniers articles