Le festival international du Kebab fait le buzz sur Facebook

Le kebab est au coeur d'un buzz qui agite Facebook. [LOUISA GOULIAMAKI / AFP]

Plus de 30 000 participants se sont déja inscrits sur Facebook pour assister au Festival international du Kebab, annoncé à Béziers le 5 mai prochain. Et plus de 30 000 autres se sont dits "intéressés".

"Venez passer une journée placée sous le signe de la sauce blanche / harissa / samouraï, écouter de la musique et faire de la danse orientale, découvrir des kebabs végétariens (spéciaux pour les cantines scolaires), participer au concours de dégustation de kebab", annonce l'organisateur de ce qui est présenté comme "le premier festival international du Kebab / Grec / Gyros".

Il n'est toutefois pas certain, à ce jour, que l'évènement se tienne réellement. Contacté par Direct Matin, l'organisateur, Baptiste Fluzin, explique avoir eu l'idée de créer cet évènement sur Facebook en réaction à des propos du maire de Béziers, Robert Ménard, dans l'émission Envoyé Spécial diffusée le jeudi 29 octobre sur France 2. Dans un reportage, l'élu du Front National se livrait en effet à une virulente charge contre le kebab, affirmant prendre des mesures pour lutter contre la prolifération des restaurants de ce type dans le centre-ville de Béziers. 

"La meilleur façon de réagir, c'est l'humour"

"Quand il y a trop d'immigrés dans un pays, c'est trop d'immigrés. À un moment donné, dans le domaine alimentaire, de la restauration, je trouve que trop de kebabs, c'est trop", a expliqué l'élu. Cette sortie a entraîné une vague de réactions sur les réseaux sociaux, un hashtag #kebabgate ayant même été crée. Un buzz qui a amené Robert Ménard à se justifier sur Twitter : "Je ne veux pas que Béziers devienne la capitale du kebab. Ces commerces n'ont rien à voir avec notre culture !".

Ce sont donc ces propos qui ont incité Baptiste Fluzin à lancer l'idée Festival international du Kebab à Béziers. "La meilleure façon de réagir à la surenchère d'annonces ridicules de la part de Ménard et du FN en général c'est l'humour", explique ce dernier, qui face au succès de son initiative songe sérieusement à sa lancer véritablement dans l'organisation de l'évènement. "Vu l'engouement, il est tentant d'organiser véritablement quelque chose, pour peu que ça puisse se faire dans la bonne ambiance et sans risques de débordements ou de répression de la part de la municipalité - je crois que les policiers municipaux sont armés là bas".

Il n'est donc pas impossible que Béziers se transforme réellement en capitale du Kebab le 5 mai prochain, éventuellement sous la forme d'un rassemblement spontané, comme l'imagine Baptiste Fluzin. "Cela pourrait être quelque chose d'auto organisé et spontané du type "chacun vient avec son kebab et le mange sur la grand place de Béziers". À ce stade il est trop tôt pour parler d'invités ou d'une organisation plus poussée, qui aurait aussi l'avantage pour la mairie de designer des responsables en cas de débordements, qu'ils soient provoqués ou non".

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles