L'électroménager français s'exporte bien

La friteuse Seb est un exemple de réussite à l'export [D Bonnier /Seb]

L’électroménager bleu-blanc-rouge a la cote. En Europe mais aussi à l’international. La fabrication française est perçue comme un gage de qualité.

Certains produits tirent d’ailleurs leur épingle du jeu et règnent dans leur spécialité. Si les marques ont diversifié leurs sites de production, certains appareils sont toujours fabriqués sur le territoire français. C’est le cas du groupe Fagor-Brandt, qui poursuit la ­fabrication de fours micro-ondes encastrables, de tables vitro­céramiques, de tables à induction ou encore de hottes aspirantes dans cinq usines hexagonales. Il faut aussi savoir que toute la gamme de la marque Vedette, spécialiste du ­lavage, est garantie d’origine française. Une belle manière de promouvoir leur savoir-faire et de répondre aux consommateurs exigeants.

Il n’y a pas que le gros électroménager qui est produit en France, les petits appareils aussi. Le robot pâtissier multifonction de Magimix, efficace et durable pour les tâches du quotidien, comme pour les soirs de fête, le «robot cuisine companion» développé par Moulinex, sortent également de nos usines. Sans oublier la cafetière Malongo Ek’Oh fabriquée à Carros (Alpes-Maritimes).

Parmi ces petits appareils «made in France», un a réussi à se faire un nom outre-Atlantique : la friteuse de Seb.  Il y a un peu plus de deux ans, Oprah Winfrey a offert un sacré coup de publicité à la marque française. En partageant avec les 3,5 millions d’abonnés de son compte Instagram une photo d’elle avec son appareil électroménager préféré,  la ­célèbre animatrice américaine a fait connaître la marque à son public.

Et preuve que la qualité française est reconnue dans le monde entier, ­certaines marques étrangères décident de délocaliser leur fabrication en France. Les sèche-linge de l’américain Whirlpool et certains modèles de marque Laden sont toujours fabriqués dans l’Hexagone. Electrolux, le numéro un mondial de l’électromé­nager, qui est d’origine suédoise, ­fabrique ­encore dans notre pays. En effet, trois usines tournent, dont une à Revin dans les Ardennes. La deuxième unité de production se situe à Rosières dans la région Rhône-Alpes, et conçoit des lave-linge et sèche-linge professionnels. Enfin, à Aubusson dans la Creuse, une usine commercialise des appareils professionnels. S’il est devenu particulièrement difficile pour les usines françaises de rester compétitives, d’irrésistibles marques continuent de fabriquer dans l’Hexagone.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles