Collégien tué en Alsace : 176 armes chez le père, placé en garde à vue

Des policiers patrouillent devant le collège des Trois Frontières, à Hegenheim, dans l'est de la France, le 16 novembre 2015, après qu'un collégien en a abattu un autre dans un bus [ / AFP/Archives] Des policiers patrouillent devant le collège des Trois Frontières, à Hegenheim, dans l'est de la France, le 16 novembre 2015, après qu'un collégien en a abattu un autre dans un bus [ / AFP/Archives]

Pas moins de 176 armes ont été retrouvées au domicile du père du collégien en garde à vue après la mort par balle d'un camarade de 12 ans, lundi, à Altkirch, dans le sud de l'Alsace.

Il ne s'agit pas d'armes de guerre, ni d'armes de collection, mais plutôt d'armes de chasse et de tir sportif. L'enquête devra déterminer si l'homme, qui pratiquait notamment le tir dans des clubs sportifs, les détenait toutes de manière légale. Il a été à son tour placé en garde à vue. 

Des recherches balistiques ont été mises en oeuvre pour déterminer les circonstances exactes du tir mortel, survenu peu après la sortie des classes dans un car scolaire à proximité du collège des Trois pays à Hégenheim (Haut-Rhin), à 2 km de la frontière suisse et à 8 km de l'Allemagne.

Les gendarmes avaient découvert une arme de poing sur un de ses camarades présent dans le car, âgé de treize ans, qui a été placé en garde à vue moins d'une heure après les faits. Parmi les pistes évoquées figure celle d'une manipulation involontaire de la gâchette. Le procureur de Mulhouse Dominique Alzéari avait indiqué lundi soir n'avoir "aucun élément" permettant de privilégier s'il s'agissait d'un acte volontaire, involontaire, ou d'un accident.

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles