Foued Mohamed-Aggad endoctriné pour 5.000 euros ?

Originaire de Wissembourg, Foued Mohamed-Aggad est parti en Syrie fin 2013 avec son frère et huit amis.[HO / OFF / AFP]

L'ancienne petite-amie de Foued Mohamed-Aggad, le troisième et dernier kamikaze identifié du Bataclan, assure que le jeune homme s’est radicalisé en quelques semaines fin 2013. Elle révèle aussi l'étonnant business du jihadisme en France

S'il est originaire de Wissembourg, en Alsace, Foued Mohamed-Aggad a vécu plusieurs mois dans la région de Toulouse avec une femme. Au micro de RTL, elle assure que l’homme qu’elle a fréquenté pendant quatre ans n’avait rien d’un apprenti jihadiste : "Il sortait souvent, consommait de l'alcool et aimait faire la fête". 

Selon elle, c'est en novembre 2013 que Foued Mohamed-Aggad a fait le choix de s’engager dans les rangs de Daesh. Le jeune homme de 23 ans aurait disparu trois semaines à Strasbourg et lui aurait finalement annoncé partir en voyage à Dubaï. Mais c’est en réalité en Syrie qu'il se rend avec neuf autres amis.

Depuis la Syrie, il appelle une dernière fois sa petite amie pour lui décrire sa nouvelle vie et lui confier ce détail surprenant sur son encoctrinement. L'homme qui l'a convaincu de se battre aux côtés de Daesh empocherait 5.000 euros chaque fois qu'un jihadiste est recruté.

Mercredi, le père de Foued Mohamed-Aggad assurait qu'il l'aurait "tué avant" s'il avait su ce qu'il préparait.

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles