Paris : l'impact du travail de nuit et le dimanche va être étudié de près

Parmi les ZTI, figurent celle de la zone Haussmann, avec notamment le magasin du Printemps. [BERTRAND GUAY / AFP]

L’Observatoire des Zones touristiques internationales va être inauguré jeudi dans la capitale. Il étudiera les impacts du travail de nuit et le dimanche sur l'ensemble de l'agglomération.

C’était une mesure qui avait été annoncée par la mairie de Paris à la suite de la mise en place des douze «ZTI», où les magasins ont le droit d’ouvrir jusqu’à minuit et le dimanche. Dirigé par la maire de la capitale Anne Hidalgo, en présence de très nombreux acteurs de la société civile concernés, cet observatoire servira à évaluer l’impact de cette réforme ainsi que les éventuels coûts pour la ville.

«Paris étant un écosysteme, quand un endroit bouge, cela se répercute ailleurs. Nous souhaitons évaluer les impacts quantitatifs et qualitatifs, notamment sur la sécurité, au-delà des périmètres concernés», souligne Olivia Polski, adjointe au commerce. Avant d'ajouter : «Par exemple, les Galeries Lafayette ou le Printemps ont des accords avec des voyagistes. Ce sont ainsi des cars entiers de touristes qui arrivent, ce qui influe sur la circulation, la pollution et même la propreté dans tout le quartier».

Un premier point d'étape à l'été prochain

Jusqu'au mois de juin environ, l'observatoire recueillera de nombreuses données. Elles seront étudiées au cours d'une prochaine réunion, qui devrait avoir lieu en juillet. Les membres continueront par la suite à se rencontrer régulièrement. Cette initiative s’inscrit dans le conflit qui avait opposé Anne Hidalgo et le ministre de l’Economie, Emmanuel Macron. Bercy avait ainsi assuré que ces zones pourraient être revues si elles ne sont pas créatrices d’emplois ou si elles fragilisent le commerce de proximité.

dm_img_secondaire_zti_paris.jpg

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles