Ajaccio : une salle de prière musulmane saccagée par des manifestants

Les faits se sont déroulés à proximité d'une cité d'Ajaccio où deux pompiers et un policier avaient été blessés. [AFP / Pierre-Antoine Fournil].

Des manifestants ont saccagé vendredi à Ajaccio une salle de prière musulmane et tenté de mettre le feu à des exemplaires du Coran, a-t-on appris auprès de la police et de la préfecture.

Les faits se sont déroulés à proximité d'une cité où deux pompiers et un policier avaient été blessés la nuit précédente dans des échauffourées.

En marge d'un rassemblement de quelque 250 à 300 personnes dans les Jardins de l'Empereur, la cité d'Ajaccio où les échauffourées ont eu lieu, un petit groupe a fracturé la porte vitrée d'une salle de prière musulmane et l'a saccagée, a-t-on précisé de mêmes sources.

Ils en ont sorti de nombreux livres, dont des exemplaires du Coran, auxquels ils ont tenté de mettre le feu, sans parvenir toutefois à les brûler entièrement, a-t-on ajouté.

Condamnations de Valls et Cazeneuve

Le Premier ministre Manuel Valls, via un message sur Twitter, a condamné tout autant l'agression des pompiers et du policier que la profanation de la salle de prière.

Un peu plus tard dans la soirée, le ministre de l'Intérieur a également condamné "avec la plus grande fermeté" les violences en Corse.

Dans un communiqué, Bernard Cazeneuve souhaite que les auteurs des violences à l'encontre des deux pompiers et du policier "soit identifiés et interpellés dans les meilleurs délais" et indique également que "toute la lumière devra être faite sur les conditions dans lesquelles des individus ont pénétré dans un lieu de culte musulman".

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles