Les défis du gouvernement pour 2016

Pour inverser en 2016 la courbe du chômage, François Hollande a annoncé un plan massif de formation des demandeurs d'emploi. [© MARTIN BUREAU / POOL / AFP]

Le calendrier s'accélère. Le gouvernement a fait lundi matin sa rentrée politique en Conseil des ministres de 2016. Une année charnière pour la majorité, car il s'agit de la dernière ligne droite avant la fin du quinquennat. Il reste encore de nombreuses réformes à mettre en place.

Des mesures supplémentaires attendues pour l'emploi

François Hollande l’avait promis, il ne lui reste qu’un an pour inverser la courbe du chômage (3,57 millions de demandeurs d’emploi au 30 novembre). Dans ses vœux à la nation du 31 décembre, le chef d’Etat a annoncé le lancement d’un «plan massif de formation des ­demandeurs d’emploi», avec «500 000 personnes de plus qui seront accompagnées vers les métiers de demain».

D’après Les Echos, la mesure coûterait plus d’un milliard d’euros. Il est également prévu d’attribuer aux PME de nouvelles aides à l’embauche. Et pour doper l’emploi sur le long terme, la ministre du Travail, Myriam El Khomri, va s’atteler dans les prochaines semaines à la ­refonte du Code du travail.

Une nouvelle loi Macron

Emmanuel Macron veut que la priorité soit donnée aux questions économiques et sociales. Le ministre de l’Economie souhaite piloter une deuxième grande réforme, et a déjà transmis au président et au Premier ministre un bloc de propositions.

Le projet de loi sur les «nouvelles opportunités économiques» (NOE), s’il aboutit, prévoit notamment de donner un coup de fouet au développement numérique du pays. Le ministre sera d’ailleurs cette semaine le VRP de la «French Tech» au CES de Las Vegas (Etats-Unis).

Une réforme de la Constitution pour lutter contre le terrorisme

L’année 2015 a marqué l’entrée en guerre de la France contre le terrorisme. Afin de lutter durablement contre cette menace intérieure, François Hollande veut inscrire dans la Constitution la déchéance des binationaux condamnés pour terrorisme et pérenniser l’état d’urgence. La révision constitutionnelle, qui suscite de nombreux débats, sera présentée en première lecture à l’Assemblée nationale le 3 février prochain. 

Des moyens renforcés pour la sécurité des Français

Depuis les attaques, le gouvernement a sécurisé comme jamais le pays et compte poursuivre son action. Des milliers de militaires et policiers vont donc continuer à protéger les sites sensibles, un dispositif qu’il faudra gérer dans le temps. De plus, les portiques de sécurité devraient être généralisés à l’entrée de tous les trains de France, comme c’est déjà le cas pour les Thalys depuis ­décembre dernier.

Une refonte effective dès septembre pour les collégiens

La prochaine rentrée scolaire sera marquée par une refonte de l’enseignement au collège. Le texte instaure des modules «complémentaires» dans lesquels les élèves travailleront en petits groupes. La réforme prévoit également une réduction du nombre d’heures attribuées à l’enseignement des langues anciennes et une refonte des programmes. Le gouvernement devra toutefois essuyer la contestation des enseignants, qui seront dans la rue le 26 janvier.

Une justice plus accessible pour l'ensemble des citoyens

La réforme de la justice, portée par Christiane Taubira depuis 2014, va s’inviter très prochainement à l’Assemblée nationale. Le texte a déjà été adopté en première lecture au Sénat en novembre. Il prévoit, entre autres, de ­faciliter et de simplifier l’accès aux procédures juridiques. Reste la question de la réforme de la justice des mineurs, dans les tiroirs depuis deux ans. 

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles