Les 10 dates clés de l’affaire Kerviel

L'ancien trader de la Société générale a été condamné en 2010 à 3 ans de prison ferme et 4,9 milliards d'euros de dommages-intérêts.[MIGUEL MEDINA / AFP]

Retour sur les principales étapes de l’affaire qui a vu la Société Générale perdre 4,9 milliards d’euros, alors que Jérôme Kerviel plaide sa cause devant les tribunaux cette semaine.

24 janvier 2008

La Société Générale déclare avoir été victime d'une «fraude» de 4,9 milliards d'euros dans ses activités de produits financiers dits dérivés. Elle accuse son trader Jérôme Kerviel, 31 ans, d'avoir «dissimulé ses positions grâce à un montage élaboré de transactions fictives», le met à pied et porte plainte.

28 janvier 2008

Jérôme Kerviel est mis en examen et placé sous contrôle judiciaire, mais le procureur déclare qu'il n'a pas agi pour voler la banque. Il sera écroué le 8 février puis libéré le 18 mars.

4 juillet 2008

La Commission bancaire inflige un blâme et une amende de 4 millions d'euros à la Société Générale pour des «carences graves du système de contrôle interne».

5 octobre 2010

Le trader est condamné à 5 ans d'emprisonnement, dont 2 avec sursis, et à 4,9 milliards d'euros de dommages-intérêts.

18 juin 2013

Jérôme Kerviel accuse la Société Générale d’avoir pratiqué des coupes dans les enregistrements de prétendus aveux du trader en janvier 2008. Il porte plainte pour «faux et usage de faux» avec constitution de partie civile et déposera une deuxième plainte contre la banque pour escroquerie au jugement le 11 juillet. L'expertise judiciaire conclura en juin 2015 que les enregistrements des conversations n'ont pas été manipulés.

5 mars 2014

Le courtier entame une marche entre Rome et Paris après avoir rencontré le pape François le 19 février au Vatican.

19 mars 2014

La Cour de cassation maintient la condamnation pénale mais annule les dommages-intérêts et renvoie le dossier sur ce point à la cour d'appel de Versailles.

22 avril 2014

Jérôme Kerviel dépose une troisième plainte contre la Société Générale pour subornation de témoin. Il affirme que son supérieur direct, Eric Cordelle, a perçu un million d'euros après avoir témoigné en faveur de la banque.

17 mai 2014

Arrivant d'Italie, l’ancien trader est arrêté et emprisonné à Nice le 19 mai. Il sera libéré sous conditionnelle le 8 septembre, bénéficiant d’un aménagement de peine. Au total, il aura donc passé un peu plus de 150 jours en prison, dont 40 en détention provisoire.

19 mai 2015

Jérôme Kerviel se considère «blanchi» par le témoignage de la policière chargée de l'enquête, qui estime que «la hiérarchie de Jérôme Kerviel ne pouvait ignorer les positions prises». Ce témoignage sera contesté par la brigade financière le 29 octobre.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles