Macron suggère l'ouverture des plateformes VTC aux taxis

Rassemblement de taxis le 28 janvier 2016 Porte Maillot à Paris [GEOFFROY VAN DER HASSELT / AFP] Rassemblement de taxis le 28 janvier 2016 Porte Maillot à Paris [GEOFFROY VAN DER HASSELT / AFP]

Le ministre de l'Economie Emmanuel Macron a suggéré jeudi l'ouverture des plateformes de géolocalisations VTC aux artisans taxis qu'il propose de recevoir "mi-février" lors d'un table ronde.

"Je verrai les taxis et organiserai dans mon ministère une table ronde sur les questions du transport urbain, mi-février. J'entends les protestations, les désaccords. Je souhaite que l'on mette tout ça sur la table, que l'on trouve un terrain d'entente. Il y en a qui sont lésés de manière injuste et on trouvera des solutions", a déclaré M. Macron sur France Bleu Provence.

"On va renforcer les contrôles, pour s'assurer que les dispositions prévues par la loi Thévenoud sont bien appliquées partout et prendre en compte les signalements qui sont faits", a assuré le ministre qui est attendu dans les Bouches-du-Rhône dans l'après-midi. Personne n'a l'exclusivité de ces plateformes (de commande de VTC sur internet, ndlr), a-t-il par ailleurs expliqué. "Il faut qu'elles puissent s'ouvrir aux chauffeurs de taxis, c'est ce que je leur ai demandé", a-t-il poursuivi.

Le match taxis contre VTC [Laurence SAUBADU, Thomas SAINT-CRICQ, Alain BOMMENEL / AFP]
Photo
ci-dessus
Le match taxis contre VTC

 

Cette proposition d'ouvrir les plateformes VTC aux taxis "fait partie de ce que je veux mettre sur la table de l'échange que, dans une quinzaine de jours, je souhaite avoir avec l'ensemble de la profession et de ses représentants". "Il faut que vous puissiez avoir aussi accès aux informations, aux clients qui sont sur ces grandes plateformes, et qu'elles ne soient pas exclusives à certains", a-t-il lancé à un auditeur, chauffeur de taxi, qui l'interrogeait.

"Donc je pense qu'il y a plein de moyens de faire respecter la loi et d'éviter la concurrence déloyale (...) et de faire que ces systèmes d'innovation, ces plateformes de géolocalisation et de commande par internet puissent être davantage ouvertes, et que celles et ceux qui sont taxis puissent en bénéficier", a-t-il insisté.

La semaine dernière, le directeur général d'Uber France, Thibaud Simphal, avait annoncé que son entreprise voulait ouvrir sa plateforme électronique de réservation aux chauffeurs de taxis, dans la foulée d'une décision du Conseil constitutionnel qui a estimé qu'un chauffeur de taxi pouvait aussi être conducteur de VTC. Selon M. Simphal, il s'agirait de "permettre aux taxis d'être réservés sur une plateforme de VTC, en tant que VTC, en conduisant une voiture qui ne serait pas un taxi". Cette annonce avait été vécue comme une "provocation de plus" d'Uber pour les chauffeurs de taxis.

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles