Un groupe en ligne revendique les fausses alertes dans les lycées

Trois fausses alertes à la bombe ont été lancées en une semaine à Paris, notamment au lycée Henri IV.[Google Street View]

Les appels anonymes menaçants, qui ont secoué plusieurs lycées de Paris depuis une semaine, ont été revendiqué par un groupe d'internautes.

Celui-ci est baptisé Evacuation Squad" (brigade d'évacuation). Son compte Twitter, désormais suspendu, montrait en avatar une photo de Vladimir Poutine et proposait de lancer ces alertes pour faire sauter les cours, ou encore "distraire la police d'un crime que vous allez commettre". Le tout en échange de quelques euros, en Bitcoin, la monnaie électronique. Les motivations du groupuscule sont obscures. L'un de leurs membres, interviewé par le site Mashable, a indiqué avoir mené ces actions "parce que c'est drôle".

Cette revendication intervient alors que l’inquiétude et l’agacement étaient encore montés d’un cran lundi, après de fausses alertes dans les lycées Henri-IV (5e), Louis-le-Grand (5e) et Condorcet (9e). Des menaces qui, par mesure de sécurité, avaient été prises très au sérieux et avaient conduit à mettre les élèves à l’abri toute la matinée. Les appels anonymes indiquaient «Vous allez tous mourir».

A lire aussi : Paris : les 700 migrants du lycée Jean Quarré évacués

Mardi et jeudi derniers, des canulars du même type avaient visé ces mêmes établissements. Mais pas seulement. Les lycées Montaigne, Charlemagne, Victor-Hugo, Fénelon, Passy-Saint-­Honoré et Hélène-Boucher ont eux aussi été la cible de ces fausses alertes. Des cas similaires ont aussi été enregistrés à Lyon et au Royaume-Uni.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles