François Hollande et Angela Merkel se rencontrent à Strabourg

Le président français, François Hollande, et la chancelière allemande Angela Merkel, à Strasbourg le 7 février 2016 [Patrick Seeger / POOL/AFP] Le président français, François Hollande, et la chancelière allemande Angela Merkel, à Strasbourg le 7 février 2016 [Patrick Seeger / POOL/AFP]

François Hollande et Angela Merkel sont arrivés à Strasbourg dimanche en fin d'après-midi pour une rencontre bilatérale informelle, avec au menu la crise des réfugiés et le dossier britannique du "Brexit", a-t-on appris auprès de la préfecture.

La chancelière allemande et le président français sont arrivés peu après 17H00 à la prefecture pour une séance de travail en tête-à-tête, qui devait être suivie d'un dîner dans un restaurant de la capitale alsacienne.Ils n'ont fait aucune déclaration à leur arrivée. M. Hollande et Mme Merkel se sont serrés la main, se prêtant brièvement au jeu des photos et caméras, avant d'entamer des discussions sur les moyens visant à résorber les flots de réfugiés et sur les négociations pour éviter un "Brexit" (sortie du Royaume-Uni de l'UE.)

Le couple franco-allemand devait dîner à partir de 19H00, à l'invitation du président allemand du Parlement européen Martin Schulz, dans un restaurant typique strasbourgeois situé à quelques centaines de mètres de la cathédrale, sur les bords de l'Ill. Cette rencontre à huis clos se tient à quelques jours d'un sommet européen les 18 et 19 février à Bruxelles.

Le président français, François Hollande, et la chancelière allemande Angela Merkel, à Strasbourg le 7 février 2016 [Patrick Seeger / POOL/AFP]
Photo
ci-dessus
Le président français, François Hollande, et la chancelière allemande Angela Merkel, à Strasbourg le 7 février 2016

"Déterminés à défendre Schengen", selon une source diplomatique vendredi, Paris et Berlin entendent notamment étudier les solutions qui passent par des "hot spots", ces centres d'accueil de réfugiés, les renvois de personnes en situation irrégulière, les contrôles à la frontière gréco-turque et une redistribution des réfugiés.

Sur le dossier du référendum britannique, les deux capitales affichent une convergence de vues, a-t-on précisé vendredi à Paris, en soulignant qu'"il n'y a pas de différence entre la position de Hollande et de Merkel". Le chef de l’État français exclut notamment de faire "de nouvelles concessions (au Royaume-Uni), de nouvelles ouvertures, de nouvelles demandes" d'ici au sommet de Bruxelles.

M. Hollande, Mme Merkel et M. Schulz s'étaient déjà réunis à Strasbourg le 30 janvier 2015 pour un dîner informel, qui avait à l'époque été largement dominé par la crise grecque.

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles