Agriculteurs : une réunion avec la distribution et les industriels

Les agriculteurs, à bout, multliplient les actions, notamment aux abords des zones d'activités commerciales. Photo prise à Reims, le 11 février 2016 [FRANCOIS NASCIMBENI / AFP] Les agriculteurs, à bout, multliplient les actions, notamment aux abords des zones d'activités commerciales. Photo prise à Reims, le 11 février 2016 [FRANCOIS NASCIMBENI / AFP]

Des agriculteurs participeront ce vendredi à une réunion sur les négociations commerciales entre la distribution et ses fournisseurs, dont l'industrie agroalimentaire, alors que sur le terrain la colère des producteurs ne faiblit pas, malgré les annonces jeudi de François Hollande.

"Le Premier ministre va annoncer avant le 17 février une nouvelle baisse des cotisations sociales, tout de suite, pour l'ensemble des agriculteurs", a déclaré M. Hollande jeudi après un remaniement qui a déçu certains agriculteurs.

"On s'attendait un peu à ces quelques annonces. Une baisse des charges sociales avait déjà été annoncée il y a quelques mois (...) La mauvaise nouvelle, c'est Stéphane Le Foll qui reste ministre de l'Agriculture. Il ne défend pas les dossiers, notamment au niveau européen", a réagi vendredi Vincent Saillard, président de la FDSEA du Cher lors d'une manifestation sur la Rocade de Bourges.

Le ministre de l'Agriculture accélère également le tempo 

Le président a pourtant promis que les choses allaient bouger lors du Conseil européen sur l'Agriculture prévu lundi à Bruxelles, où la France compte notamment demander "un plan européen de stockage" pour désengorger le marché de la surproduction de lait et de porc.

Au niveau national, le ministre de l'Agriculture accélère également le tempo en réunissant vendredi soir des représentants de la grande distribution, des transformateurs et des producteurs autour du ministre de l'Économie Emmanuel Macron, pour parler des relations commerciales au sein des filières agricoles et agroalimentaires.

Les représentants de la grande distribution avaient été reçus lundi par le premier ministre Manuel Valls, déjà en compagnie des ministres de l'Agriculture et de l'Économie, alors que les négociations annuelles entre la grande distribution et ses fournisseurs battent leur plein.

Des agriculteurs déversent de la paille devant la préfecture de l'Indre, à Chateauroux, le 9 février 2016 [GUILLAUME SOUVANT / AFP]
Photo
ci-dessus
Des agriculteurs déversent de la paille devant la préfecture de l'Indre, à Chateauroux, le 9 février 2016

 

A cette occasion Emmanuel Macron avait insisté sur l'importance des négociations tripartites. "Il faut que les distributeurs, les industriels et les producteurs puissent se mettre autour de la table", avait-il déclaré.

Ce sera chose faite ce soir avec une réunion qui doit également être un signe d'apaisement envers des agriculteurs à bout, qui ont multiplié les actions dans la nuit de jeudi à vendredi, après l'annonce du remaniement.

- Actions et débordements -

Dans la Manche, les actions menées par des agriculteurs ont spécialement visé des permanences du PS et de députés de ce parti, selon une source policière.

A Saint-Lô, une centaine de militants se réclamant des Jeunes agriculteurs (JA) ont déversé deux bennes de détritus agricoles devant la permanence du PS. Des slogans hostiles à la politique agricole du gouvernement ont également été inscrits sur les murs.

Des agriculteurs ont également versés des déchets devant la permanence du PS dans le centre de Cherbourg, et devant la permanence du député PS Stéphane Travert à La Haye-du-Puits, à une cinquantaine de kilomètres au sud de Cherbourg.

Dans le Finistère, cinq agriculteurs étaient en garde à vue vendredi matin après une manifestation et des dégradations du bâtiment de la Chambre d'agriculture du Finistère à Quimper, dans la nuit de jeudi à vendredi.

Les CRS sont intervenus pour permettre l'extinction de l'incendie, mais l'entrée du bâtiment est "bien dégradée", selon la préfecture.

Toujours dans le Finistère, des agriculteurs ont déversé l’équivalent de trois remorques de détritus, de déchets de paille devant la maison du député PS Richard Ferrand à Motreff.

Stephane Le Foll, ministre de l'Agriculture, lors de la séance des questions au gouvernement à l'Assemblée Nationale le 9 février 2016 [JACQUES DEMARTHON / AFP]
Photo
ci-dessus
Stephane Le Foll, ministre de l'Agriculture, lors de la séance des questions au gouvernement à l'Assemblée Nationale le 9 février 2016

 

En Alsace, les agriculteurs menaient une série d'actions vendredi matin aux abords des zones d'activités commerciales, à l'appel de la FDSEA du Bas-Rhin.

"Une des questions, c'est celle de la répartition des marges, c'est pour ça qu'on est dans une zone commerciale aujourd'hui", a déclaré le président de la FDSEA 67, Franck Sander, qui participait à une action à Vendenheim, au nord de Strasbourg.

Le syndicaliste s'est dit très déçu par la reconduction de Stéphane Le Foll à son poste. "Ca fait 5 ans qu'il nous fait la promotion de l'agro-écologie et qu'il n'y a rien qui a bougé. Son modèle n'a pas fonctionné", a-t-il affirmé.

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles