Pas d'ADN d'Abdeslam sur la ceinture explosive de Montrouge

Cette ceinture explosive avait été retrouvée à Montrouge, en banlieue sud de Paris.[AFP]

L'ADN de Salah Abdeslam, membre présumé des commandos qui ont mené les attentats de novembre, n'a pas été décelé sur la ceinture explosive retrouvée au sud de Paris, ce qui ne signifie pas qu'il ne l'a pas portée, a-t-on affirmé vendredi de source proche de l'enquête.

Cette source a confirmé l'information de BFMTV selon laquelle l'ADN de l'homme le plus recherché d'Europe n'a pas été retrouvé sur cette ceinture. Toutefois, "il n'y a pas de conséquence à en tirer", a relativisé cette source, expliquant que cela ne signifiait pas qu'il ne l'avait pas portée.

A lire aussi : Attentats : Salah Abdeslam aurait contacté un avocat

Cette ceinture explosive avait été retrouvée à Montrouge, en banlieue sud de Paris, non loin de l'endroit où le téléphone portable de Salah Abdeslam avait été localisé dans la foulée des attentats, dans la nuit du 13 au 14 novembre. Selon les enquêteurs, après avoir convoyé les kamikazes du Stade de France et peut-être renoncé à un attentat dans le XVIIIe arrondissement parisien, Salah Abdeslam, 26 ans, a pris le métro.

Il a passé la nuit dans le secteur Montrouge-Châtillon-Bagneux d'où il a appelé à la rescousse un cousin auquel il a explique être "dans la merde". Deux de ses amis, Mohamed Amri et Hamza Attou, sont finalement venus le chercher en voiture depuis Bruxelles vers 06H00 et l'ont emmené en Belgique. Salah Abdeslam est depuis introuvable.

 

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles