François Hollande en visite à Wallis-et-Futuna

Le chef de l'Etat s'envolera ensuite pour Tahiti. [Capture d'écran]

François Hollande a reçu lundi à 07H35 (heure locale, dimanche à 19H45 GMT) un accueil fleuri et dansant à Wallis-et-Futuna, archipel français du Pacifique sud où il est le premier président à se rendre depuis Valéry Giscard d'Estaing en 1979.

A l'arrivée du chef de l'Etat à l'aéroport d'Hihifo, les écoliers ont entonné une vibrante Marseillaise avant que le chef de l'Etat asssiste, ceint d'une volumineuse couronne de fleurs blanches, à des danses traditionnelles d'hommes et femmes en pagnes rose fuschia. Il devait assister ensuite, sous une pluie tropicale tenace, à une réception par la grande chefferie du royaume d'Uvea, l'un des trois royaumes coutumiers de l'archipel. Avec cette étape sur le territoire d'outre-mer le plus éloigné de la métropole et celle qu'il effectuera le lendemain à Tahiti, le chef de l'Etat aura tenu sa promesse de visiter les onze territoires d'outre-mer habités au cours de son mandat.

A lire aussi : François Hollande globe-trotter, de Wallis-et-Futuna à l'Amérique latine

Après un discours devant l'assemblée territoriale et un déjeuner avec les élus et les "forces vives" de l'archipel, le chef de l'Etat s'envolera pour l'île de Futuna où il sera le tout premier président à se rendre. Les enjeux de cette visite seront essentiellement locaux. "Leurs demandes sont très attachées aux services minimaux : téléphonie, distributeur de billets de banque, un centre de dialyse, des possibilités de se soigner...", a expliqué le président à bord de l'avion présidentiel devant des journalistes.

Mardi, le président Hollande gagnera l'Amérique latine pour une tournée au Pérou, en Argentine et en Uruguay.

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles