Des lycéens caillassent deux commissariats parisiens

Ils dénonçaient le traitement subi la veille par un camarade, frappé par un policier. [LOIC VENANCE / AFP]

Les commissariats du Xe et du XIXe arrondissements de Paris ont été vendredi la cible de jets de pierres et de dégradations par des groupes de lycéens, qui dénonçaient le traitement subi la veille par un camarade, frappé par un policier.

Une bande de jeunes a notamment jeté des pierres contre le commissariat du XIXe et tenté de briser ses vitres blindées en se servant de planches en bois comme d'un bélier, alors que les policiers étaient retranchés à l'intérieur, a constaté un journaliste de l'AFP. Au bout d'une dizaine de minutes, les jeunes ont quitté les lieux, et une trentaine de policiers en tenue anti-émeute ont pris place devant le bâtiment, dont plusieurs vitres sont fendillées, et sur la façade duquel a été tagué "Mort aux flics". Le sol était jonché de débris et d'amas de barrières métalliques et de planches en bois. Le commissariat a fermé après ces incidents.

A lire aussi : La manifestation contre la loi travail dégénère

Peu avant, un groupe de plusieurs dizaines de jeunes s'était rendu devant le commissariat central du Xe arrondissement, brûlant des fumigènes, renversant des poubelles et des barrières et jetant des projectiles contre la façade du bâtiment. Une centaine de lycéens s'était auparavant réunie dans le calme vendredi dès 8H00 devant le lycée Henri-Bergson, dans le XIXe arrondissement, se disant "choqués" par l'image de leur camarade frappé la veille par un policier, alors que les jeunes tentaient de bloquer leur école pour contester la loi travail.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles