Manifestation contre les expulsions à Paris après la fin de la trêve hivernale

Manifestation contre les expulsions après la fin de la trêve hivernale, à Paris le 2 avril 2016 [DOMINIQUE FAGET / AFP]

Quelques centaines de personnes ont manifesté ce samedi après-midi à Paris pour réclamer l'arrêt des expulsions au lendemain de la trêve hivernale, période pendant laquelle les locataires ne peuvent être mis à la rue. 

«Qu'est-ce qu'on veut ? Des logements ! Pour qui ? Pour tous ! Pour quand ? Maintenant !», ont scandé les manifestants, parmi lesquels de nombreuses familles réunies à l'appel d'associations (Droit au Logement, Confédération syndicale des familles...) et de syndicats (CGT, Solidaires, Sud Santé sociaux...). Le cortège est parti peu après 15 heures. Il devait traverser les quartiers populaires de Ménilmontant et Belleville avant de revenir place de la République où le porte-parole du DAL, Jean-Baptiste Eyraud a appelé les manifestants à participer au mouvement «Nuit Debout».

A lire aussi : Le logement neuf se stabilise 

A l'appel du collectif Convergences des luttes, des participants à ce mouvement se sont rassemblés par centaines place de la République pendant deux nuits consécutives pour manifester leur opposition à la loi travail, dans la foulée de la vaste manifestation de jeudi.

Avant le départ, Jean-Baptiste Eyraud s'est insurgé au mégaphone qu'on «laisse des gens à la rue» alors «qu'il y a 300.000 logements vacants en Ile-de-France, 100.000 à Paris.» Il a réclamé l'arrêt immédiat des expulsions et l'application des lois existantes, en particulier celle sur le droit au logement opposable (2007). 

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles