Le périmètre des plans de protection autour des centrales agrandi

Les deux tours de refroidissement de la centrale nucléaire de Civaux, dans le centre de la France, le 25 avril 2016 [GUILLAUME SOUVANT / AFP] Les deux tours de refroidissement de la centrale nucléaire de Civaux, dans le centre de la France, le 25 avril 2016 [GUILLAUME SOUVANT / AFP]

Ségolène Royal a annoncé mardi que le périmètre des plans particuliers d'intervention (PPI) autour des sites nucléaires en cas d'incident allait être étendu à 20 kilomètres, contre 10 actuellement.

A la suite d'échanges avec le secrétaire général de la défense et de la sécurité nationale, "j'ai décidé en liaison avec lui d'étendre le rayon des périmètres des plans particuliers d'intervention de dix à vingt kilomètres", a déclaré Mme Royal à la presse, en marge de la conférence environnementale, le jour du 30e anniversaire de la catastrophe de Tchernobyl.

A lire aussi : Les pires catastrophes nucléaires de l’histoire

"Les autorités européennes de sûreté et de radioprotection avaient recommandé d'étendre les périmètres des PPI, aujourd'hui prévus jusqu'à 10 km en France", a-t-elle rappelé. "Dans d'autres pays, c'est déjà 20 km (...) Maintenant, il y a une homogénéisation", s'est-elle félicitée. Le secrétariat général de la défense et de la sécurité nationale "va mettre en place cette décision", a-t-elle ajouté sans préciser de date.

Les PPI visent à protéger les populations, les biens et l'environnement face aux risques liés notamment aux installations nucléaires. Déclenchés par les préfets, ils prévoient notamment l'information de la population, la mobilisation des hôpitaux, l'organisation d'une éventuelle mise à abri de la population...  La France compte 58 réacteurs et 19 centrales nucléaires.

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles