Attentat de la rue Copernic : audience capitale pour le suspect numéro un

L'attaque à l'explosif avait fait quatre morts et des dizaines de blessés. L'attaque à l'explosif avait fait quatre morts et des dizaines de blessés.[STF / AFP]

La cour d’appel de Paris doit se prononcer ce mardi sur la récente remise en liberté de Hassan Diab, seul suspect mis en examen pour l’attentat de la rue Copernic.

Cette attaque à l'explosif, perpétrée le 3 octobre 1980 contre une synagogue parisienne, avait fait quatre morts et des dizaines de blessés. Le Libanais de 62 ans, extradé fin 2014 du Canada, a été libéré et assigné à résidence voici une dizaine de jours, après le témoignage de son ex-épouse, Nawal Copty. Elle a raconté qu'il l'avait bien accompagnée à l'aéroport de Beyrouth le 28 septembre 1980, une date à laquelle le possesseur d'un passeport au nom d'Hassan Diab se trouvait déjà en Europe d'après les tampons sur le document.

Ce passeport, retrouvé dans les effets d'un autre homme arrêté en 1981 à Rome, est l'une des pièces à charge. En janvier, Hassan Diab a affirmé au juge qu'il avait perdu son passeport et qu'il se trouvait bien à l'époque à Beyrouth, où il passait ses examens à l'université.

Pour les victimes de l'attentat, son extradition et sa mise en examen, en novembre 2014, ont symbolisé l'espoir qu'un procès se tienne un jour. Mais pour la défense d'Hassan Diab, qui clame son innocence, sa sortie de prison est un pas vers un non-lieu.
 

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles