Notre-Dame-des-Landes : l'heure du référendum a sonné

Les bureaux de vote ouvriront de 8h à 18h, voire 20h à Nantes. Les bureaux de vote ouvriront de 8h à 18h, voire 20h à Nantes.[©S_SALOM_GOMIS_SIPA]

Près d’un million d’habitants de Loire-Atlantique sont appelés aux urnes ce dimanche pour se prononcer sur le projet controversé d’aéroport de Notre-Dame-des-Landes. 

Un référendum à l’énoncé simple : "Êtes-vous favorable au projet de transfert de l'aéroport de Nantes-Atlantique sur la commune de Notre-Dame-des-Landes?". Cette consultation locale, annoncée le 11 février par François Hollande et première du genre en France, appelle au vote 967.500 électeurs du département, qui pourront s'exprimer dans les 1.051 bureaux de vote, répartis sur 212 communes, mis à disposition. Le vote se déroulera, comme pour n'importe quel scrutin, de 08h à 18h, et jusqu'à 20h à Nantes. 

Cette consultation n'a que valeur d'avis, mais le chef de l'État et son Premier ministre ont promis qu'elle serait suivie d'effet, quel que soit le taux de participation et quel que soit son résultat. "Si le non l'emporte, le projet sera abandonné. Si le oui l'emporte dimanche, le projet sera engagé", a ainsi déclaré annoncé Manuel Valls. Mais dans le camp du "non", les associations opposées ont annoncé qu'ils ne respecteraient qu'un seul résultat, la victoire du "non".

A lire aussi : NDDL : le projet est surdimensionné, selon un rapport

Dénonçant une consultation "biaisée" et "illégitime", notamment en raison de son périmètre réduit, des associations et des particuliers ont tenté de faire annuler le scrutin par le Conseil d'État. Mais ce dernier l'a déclaré conforme, lors de deux décisions, en début de semaine. Reste l'inconnue de la participation, que tous prédisent peu élevée, entre absence de campagne officielle et lassitude des habitants sur un dossier quinquagénaire. Sans compter la météo estivale et le match de l'équipe de France pour l'Euro 2016, face à l'Irlande, à 15h.  

Manuel Valls, lui, est prêt à appuyer sur l'accélérateur sitôt le résultat connu. "Si le oui l'emporte, les travaux devront commencer le plus vite, dès l'automne prochain, puisque c'est cette date qui est choisie", a-t-il prévenu.

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles