Santé : les Français peinent à trouver un médecin

Plus de 3 millions de personnes se trouveraient dans un "désert médical". Plus de 3 millions de personnes se trouveraient dans un "désert médical". [© INNAMORATI/SINTESI/SIPA]

Les Français sont encore nombreux à ne pas trouver de médecins à moins de 30 minutes de chez eux... 

L’accès aux soins est aujourd’hui compliqué pour une part non négligeable de la population, selon une étude de l’UFC-Que Choisir, publiée mercredi. D’après l’association de consommateurs, 14,6 millions de personnes, soit 23 % du pays, peinent à trouver un médecin généraliste à moins de trente minutes de chez eux, et 5 % (3,2 millions) vivent dans un «désert médical», où la densité de praticiens est inférieure de 60 % à la moyenne nationale.

A lire aussi : Le gouvernement s'attaque aux déserts médicaux

Un bilan préoccupant qui concerne également l’accès aux spécialistes à moins de 45 minutes. Ainsi, en 2016, un tiers des Français peine à trouver un pédiatre, 30 % ont un accès restreint à un gynécologue et 28 % à un ophtalmologiste.

La situation devient encore plus laborieuse concernant les médecins qui ne pratiquent pas de ­dépassements d’honoraires (en secteur 1). Car les spécialistes restés aux tarifs de la sécurité sociale sont de moins en moins nombreux, et ce, quelle que soit leur spé­cialité. 60% des gynécologues, 56% des ophtalmologistes et 37% des pédiatres facturent des dépassements d'honoraires.  

A lire aussi : De plus en plus de dépassements d'honoraires

Pour l’association, ces chiffres démontrent l’échec du contrat d’accès aux soins (CAS), mis en place en 2013 et destiné à réguler les dépassements d’honoraires, lequel attire finalement «trop peu de médecins», estime l’association UFC-Que Choisir.

 

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles