Le gouvernement annonce une série de baisses d'impôts

Selon l'OFCE, la pression fiscale sur les contribuables s'est accrue de 35 milliards d'euros sur l'ensemble du quinquennat, au détriment du pouvoir d'achat des Français, inférieur de 350 euros en 2016 à son niveau de 2010. [LOIC VENANCE / AFP]

A 8 mois de la présidentielle, le gouvernement prévoit une série de mesures fiscales pour 2017 en faveur des ménages et des entreprises, dont une baisse d'un milliard d'euros de l'impôt sur le revenu qui bénéficiera à cinq millions de foyers.

Impôt sur le revenu

Critiqué pour les fortes hausses d'impôt du début du quinquennat, le gouvernement promet pour 2017 «une réduction d'impôt sur le revenu de 20% au bénéfice des classes moyennes». Cette baisse s'inscrit dans un mouvement engagé en 2014, qui a déjà conduit le gouvernement à abaisser à trois reprises le montant de cet impôt emblématique, afin «de rendre aux Français une partie des efforts qui leur avaient été demandés» en 2012 et 2013 selon le ministre de l'Economie et des Finances Michel Sapin.

Selon Bercy, cette nouvelle baisse concernera, à taux plein, les couples gagnant jusqu'à 3.400 euros de salaire net par mois et les personnes seules gagnant jusqu'à 1.700 euros net. Ces limites seront majorées pour les familles, par exemple jusqu'à 4.800 euros pour un couple avec trois enfants. Un lissage étant prévu pour éviter tout effet de seuil, elle bénéficiera également partiellement aux célibataires gagnant jusqu'à 1.900 euros, et aux couples avec deux enfants gagnant jusqu'à 4.500 euros.

Crédit d'impôt

Malgré le coup d'arrêt inattendu de la croissance au printemps et les sombres perspectives de 2017 des mesures fiscales complémentaires seront mises en oeuvre, dont un crédit d'impôt pour les services à la personne et l'emploi de salariés à domicile qui bénéficiera à partir de 2017 à tous les retraités, «quels que soient leurs revenus».

Cette mesure, appliquée aux impôts payés en 2018, «bénéficiera à 1,3 million de ménages» et «représentera une aide supplémentaire d'un milliard d'euros», a précisé Bercy. Jusqu'alors, seuls les retraités imposables avaient droit à une réduction d'impôt pour les services à domicile.

Impôt sur les sociétés et CICE

Du côté des entreprises, Michel Sapin a confirmé que le taux d'impôt sur les sociétés serait ramené à 28% - soit le taux moyen en Europe - pour les petites et moyennes entreprises en 2017 et 2018, puis «pour toutes les entreprises» d'ici à 2020.

Le taux du crédit d'impôt compétitivité emploi (CICE) sera aussi porté en 2017 de 6% à 7% pour les salaires allant jusqu'à 2,5 fois le Smic, a-t-il rappelé. Selon Bercy, cela représente un «allègement supplémentaire pour les entreprises de 3,3 milliards d'euros».

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles