Le palmarès des Trophées Femmes en Or 2016

Nathalie Balla, Caroline Roux, Estelle Mossely et Houda Benyamina. Nathalie Balla, Caroline Roux, Estelle Mossely et Houda Benyamina.[©P.HUGUEN/AFP, ©NIVIERE/SIPA, ©F.DUFOUR/AFP, ©K.HUTCHINS/NEWSCOM/SIPA]

La 24e édition des Trophées Femmes en Or, organisée – pour la première fois – mardi soir à l’hôtel de ville de Paris, a permis de mettre en lumière des parcours hors norme.

Après une journée baptisée «Innovation Day», au cours de laquelle de nombreux ateliers ont été organisés, les Trophées ont été remis sous la houlette de la journaliste Laurence Ferrari, maîtresse de cérémonie pour la deuxième année consécutive. Au total, onze récompenses ont été décernées, balayant tous les domaines de la société, de l’art au sport en passant par la gastronomie et le monde de l’entreprise.
 

Le goût de l’exploit

Parmi les femmes mises à l’honneur, l’artiste touche-à-tout Judith Darmont a remporté le Trophée Femme de l’Art. Un honneur partagé par la réalisatrice Houda Benyamina, dont le premier long-métrage, Divines, a obtenu cette année, à Cannes, la Caméra d’or. 

L’énergie et le talent de Nathalie Balla, la coprésidente de La Redoute, ont également été salués, tout comme ceux de Julie Garnier qui, grâce à son Odyssey Conservation Trust, associe l’humain, le végétal et l’animal pour préserver les trésors de la planète.

Autre chercheuse d’or à avoir triomphé lors de la cérémonie, l’infatigable boxeuse Estelle Mossely. A 24 ans, en plus de son diplôme d’ingénieur en informatique, elle a porté haut les couleurs de la France l’été dernier lors des Jeux olympiques de Rio, et s’est donc vue décerner le Trophée de Femme d’Exploit.

La journaliste Caroline Roux, qui fait notamment vivre l’actualité politique dans Télématin, sur France 2, a elle aussi été récompensée. Enfin, les Trophées ont salué Julia Sedefdjian, la plus jeune chef étoilée du pays, comme Femme de Goût.

femmesenor.com

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles